top of page

Fondation Alice Milliat I « Nous sommes la première fondation en faveur du sport au féminin »

Le 2 mai prochain, la Fondation Alice Milliat va sortir Merci Alice, un ouvrage co-édité avec L’Équipe et dans lequel on pourra lire 80 portraits de championnes olympiques françaises. L’occasion de présenter, à travers la voix de son président-fondateur, Éric Florand, cette structure qui œuvre pour le développement du sport féminin.

© Fondation Alice Milliat

Pouvez-vous nous présenter la fondation Alice Milliat ?

 

Éric Florand : La Fondation Alice Milliat est la première fondation européenne en faveur du sport au féminin. Elle a été initiée en réponse aux inégalités de genre dans le sport. Abritée par la Fondation de France et reconnue d'utilité publique, elle est aujourd’hui présidée par Aurélie Bresson. La fondation fut d’abord une association que j’ai lancé en 2015 pour le développement du sport féminin. Nous nous sommes donnés trois missions principales. La première est de faire connaître et reconnaître Alice Milliat, pionnière du sport féminin. La seconde est de répondre à des appels à projets et de trouver des financements pour encourager le développement et la médiatisation du sport féminin. La troisième vise à fédérer, par exemple avec notre label, les bonnes volontés et les actions extérieures. Nous savons pertinemment que nous n’avons pas l’exclusivité des bonnes idées...

 

Quelles sont les actions emblématiques de votre fondation ?

 

Éric Florand : L’une de nos actions les plus remarquables est évidemment d’avoir sorti Alice Milliat de l’ombre. En mars 2021, sa statue été inaugurée au siège du CNSOF, à côté de celle de Pierre de Coubertin. Nous avons aussi commandé un très beau documentaire, intitulé Les incorrectes, qui met en valeur son héritage, et qui tourne désormais dans les écoles et dans les institutions. Autre motif de fierté : avoir accompagné des associations, à Strasbourg et à Dijon, pour décrocher des financements européens. En ce qui concerne nos projets propres ; il faut citer naturellement les trophées Alice Milliat. La première édition a eu lieu en 2021 à l'occasion des 100 ans de la Fédération sportive féminine internationale, créée en 1921 en réaction au très cruel manque d'athlètes féminines aux Jeux olympiques. La quatrième promotion sera annoncée en octobre prochain. On peut également citer le festival du film et du documentaire sur le sport féminin ou encore un challenge connecté.

 

Le 2 mai, vous sortez l’ouvrage Merci Alice…

 

Éric Florand : Oui, en effet. L’idée était de mettre en avant, à quelque mois des premiers Jeux paritaires à Paris, le combat des femmes françaises, à travers des portraits de championnes, pour se faire une place et surtout obtenir l’égalité dans le sport. Un travail de longue haleine initié par Alice Milliat. Le moment nous semblait particulièrement bien choisi afin d’honorer toutes ces athlètes exceptionnelles, toutes ces femmes extraordinaires qui ont gravé leurs noms dans l'histoire du sport. L’ouvrage offre une perspective singulière sur leur parcours. Nous avons réalisé un index de toutes les médaillées des Jeux olympiques et paralympiques - figurez-vous qu’il n’existait aucun document récapitulatif à jour -, et cet index a débouché sur 80 portraits. Des portraits rédigés par des membres de l’association Femmes journalistes de sport. Cela nous permet de mettre en avant son engagement pour permettre à davantage de femmes d’être recrutées dans les rédactions sportives. Dans Merci Alice, chaque page est une célébration visuelle de la force, de la détermination et du talent de ces championnes. Plus encore, c'est une véritable rencontre à cœur ouvert avec ces femmes d'hier et d'aujourd'hui.



Commenti


I commenti sono stati disattivati.
bottom of page