top of page

L’AICS l « Les Jeux aideront une région tourmentée »

Les JSM (Jeux sportifs mondiaux) 2023 de la CSIT vont se tenir à Cervia, en Italie, du 5 au 10 septembre prochains. Ces JSM, auxquels la FSGT participera, seront organisés par l'Associazione italiana cultura sport. Pour Sport et plein air, Fabio Neroni, un des responsables de cette fédération, fait un état des lieux du sport de l’autre côté des Alpes et détaille les enjeux de cet événement au niveau local.


Pouvez-vous présenter votre organisation, ses objectifs et ses activités à nos lecteurs et lectrices ?

Fabio Neroni : Fondée en 1962, l'Associazione italiana cultura sport (AICS) est l'un des quatorze organismes assurant la promotion de l’activité sportive en Italie. Au cours de plus de soixante ans d'histoire, l'Associazione s'est toujours distinguée par son investissement dans la mise en place de différentes disciplines, la promotion du sport pour tous (elle a notamment comme objectif d'encourager la pratique des femmes, des personnes âgées, des enfants et des citoyens défavorisés) et l’organisation d'activités physiques et sportives à des fins récréatives et éducatives. Comptant plus d’un million de membres à travers le pays, l’AICS rassemble 120 Comités locaux et environ 10 000 associations. Ces dernières bénéficient de nombreux projets culturels et sportifs, souvent menés en collaboration avec un réseau d'acteurs nationaux et internationaux.

Comment est organisée la pratique sportive en Italie et comment se porte-t-elle ?

Fabio Neroni : Aujourd'hui, le sport professionnel est développé par les fédérations sportives dirigées par le Comité national olympique italien tandis que « Sport et Santé », une institution de la présidence du Conseil des ministres et du ministère des Sports, s’occupe du niveau amateur. Le sport-social est également représenté au sein du forum dit « du tiers secteur », un réseau représentant le volontariat et le bénévolat social italien. D'un point de vue général, les données sur la pratique sportive post-Covid-19 ne se révèlent guère enthousiasmantes. En effet, la part des sédentaires dans la population italienne est montée à 36,3 % en 2023, avec une plus grande prédominance chez les femmes (38,8 % contre 33,7 chez les hommes), et le pourcentage de personnes en surpoids dépassent désormais les 40 %. Si l'AICS s’est fortement engagée dans la lutte contre l'obésité et la sédentarité, elle garde également un œil sur d’autres domaines. Parmi ceux-ci, on trouve notamment le tiers secteur évoqué quelques lignes haut, la promotion sociale, l’environnement, les politiques de la jeunesse ou encore la cause LGBTI… De nombreux projets, promus et soutenus humainement et financièrement par l'Associazione italiana cultura sport, sont dédiés à toutes ces problématiques.

En septembre 2023, vous accueillerez les prochains JSM (Jeux sportifs mondiaux) de la Confédération sportive internationale travailliste et amateur. Cet événement permet à des sportif·ves du monde entier de se rencontrer et de s’affronter, mais qu’en attend l’AICS au niveau local ?

Fabio Neroni : Après les terribles inondations qui ont frappé la région d'Émilie-Romagne en mai dernier, l’Associazione souhaite démontrer comment le sport et un événement tel que les JSM peuvent être la pierre angulaire pour aider une région tourmentée, promouvoir le tourisme local et être un levier social de régénération. Nous voulons également renouveler nos relations avec le territoire et, dans le cadre de l’organisation des Jeux, l'AICS a d’ailleurs activé un « pacte » territorial comprenant la région Émilie-Romagne et sept municipalités (Cervia donc, mais aussi celles de Cesena, Cesenatico, Forlì, Ravenne, Riccione et Misano Adriatico). En outre, nous collaborons avec des médias locaux (Radio Bruno, Corriere Romagna, TeleRomagna etc.) qui agiront en tant que soutiens dans la communication de l'événement et nous nous sommes rapprochés de quelques entreprises locales importantes (Tecnocopi et Allianz par exemple).

Komentar


Mengomentari telah dimatikan.
bottom of page