top of page

Moselle I Belle journée omnisport à Nivlange

L’omnisport, c’est le cœur du projet de la FSGT. Le Comité de Moselle l’a très bien compris et vient d’organiser un rassemblement mêlant du judo, de la lutte et de l’haltérophilie. Une centaine d’enfants y ont pris part…

© FSGT Moselle

Le 17 décembre, juste avant la trêve des confiseurs, le Comité départemental FSGT de Moselle a eu la bonne idée de mettre en place un rassemblement enfants autour de trois disciplines différentes ! Ou comment faire concrètement exister la dimension omnisport de la Fédération…

Dans la salle Jean Grob de Nivlange, « les jeunes licenciés de 4 à 12 pratiquant le judo, la lutte et l’haltérophilie, venant d’une dizaine de clubs mosellans, étaient au rendez-vous », détaillait le journal Le Républicain Lorrain dans un article paru quelques jours plus tard. La journée, à laquelle le média Régivision Méga Infos a consacré un long reportage vidéo, a été une réussite et plus d’une centaine de bambin·es, accompagné·es de leur·s parents, y ont pris part.

Ce type de rassemblement s’inscrit dans la volonté de continuer à toucher un jeune public à travers des disciplines particulièrement importantes pour la FSGT en Moselle. Au-delà de la réunion sur un même espace et même jour de trois sports, le souhait s’avèrait également de mettre l’accent sur le côté festif, convivial et inclusif de l’activité physique dès l’enfance, sans l’obsession exclusive de la compétition.

Évoquant l’événement sur son compte Linkedin, Christophe Schneider, le président du Comité mosellan, a parlé d’un « super moment ». Auprès du quotidien régional, il précisait que la rencontre avait aussi comme « objectif de créer des liens entre les clubs » et de permettre « aux parents d’adhérer à la dynamique sportive de leurs enfants ». Certain·es d’entre eux/elles ont en effet pu s'initier à l'haltérophilie.


Joie et partage

« D’un côté, des tatamis pour les jeunes judokas ; de l’autre, de confortables tapis de sol pour les lutteurs », décrivait Le Républicain Lorrain dans son article sur le rassemblement.

« Et, bordant la salle Jean Grob, des ateliers étaient dédiés aux jeunes benjamins de l’haltérophile. »

Pour ces dernier·ères, il s’agissait surtout d’apprendre des activités posturales qui amènent après sur les techniques haltérophiles. Techniques qui permettent « de faire de la musculation à tous les âges » et, notamment pour les enfants, « d’avoir une éducation posturale qui garantit ensuite, tout au long de la vie, d’intégrer une gestuelle et des placements au niveau du dos qui soient corrects », expliquait Patrice Tirbisch, responsable d’un des clubs ayant pris part au regroupement, au quotidien régional.

Il était réjouissant de voir tout ce petit monde s’agiter et s’égayer pour faire du sport, son sport, dans la joie et le partage, bien loin des incantations gouvernementales de « bouger 30 minutes par jour ». Preuve du rôle essentiel que tient le mouvement associatif pour le projet d’une « nation sportive »…

Un des temps forts de la journée se déroula à l’occasion de l’échauffement collectif. « C’est un moment important », soulignait à ce propos Christophe Schneider, toujours auprès du Républicain Lorrain.

« S’échauffer permet d’éviter d’éventuelles blessures, mais aussi de préparer les enfants mentalement et physiquement pour la journée. »

De petits combats amicaux de judo et de lutte se sont ensuite déroulés. Mais sans perdant ni gagnant. Tou·tes les participant·es sont reparti·es avec des récompenses, quelques friandises et de beaux souvenirs plein la tête.

bottom of page