top of page

Pratiques partagées | Un nouvel Espace fédéral FSGT

Dernière mise à jour : 3 avr.

À la FSGT, de nombreux clubs proposent à des personnes en situation de handicap de réaliser des activités physiques et sportives aux côtés de valides. Pour les accompagner et faire en sorte que d’autres associations rejoignent cette belle aventure, la Fédération a récemment lancé l’Espace fédéral thématique pratiques partagées handi-valides ! Présentation.

Le 12 mai 2022, l'EFT était présent pour le Festival des pratiques partagées du comité de Seine-Saint-Denis.

À sa création en 1934, la FSGT s’est donnée comme projet de faire du sport un droit pour toutes et tous. Près de 90 ans plus tard, elle milite toujours pour élaborer une société plus inclusive, et souhaite dorénavant contribuer à changer le regard porté sur le handicap à travers un Espace fédéral thématique (EFT) pratiques partagées handi-valides !


En effet, aux yeux de la Fédération, la découverte de l’autre doit conduire à l’acceptation de la différence qui devient alors une source d’enrichissement mutuel, tant pour les personnes en situation de handicap, souvent stigmatisées et mises à l’écart des activités physiques et sportives, que pour les personnes valides qui peuvent avoir des idées reçues et a priori vis-à-vis de la différence. L’inclusion par le sport pour un public en situation de handicap constitue aussi un enjeu social, une source d’émancipation qui contribue au mieux « vivre ensemble ».


Ce sont les raisons qui poussent la FSGT à encourager les pratiques sportives partagées entre personnes valides et non-valides sur des lieux et des créneaux communs. Le tout évidemment sans a priori quant au type de handicap (mental, psychique, physique, sensoriel ou autre), lorsque la pratique et le degré de handicap le permettent ou lorsque l’inclusion en milieu « ordinaire » est préconisée par des médecins.


De nombreux clubs de la Fédération réalisent déjà des pratiques partagées, et c’est notamment le cas dans le Val-de-Marne avec Les Tourterelles de Villejuif, une association proposant de la multi-activités (boxe, basket, trampoline, tir à l’arc, parcours de motricité, escrime, gymnastique, escalade…) à des enfants en situation de handicap et des enfants valides.


« Chez nous, chacun arrive et repart quand il le souhaite », assure Véronique Jacquet, la présidente.

« Je fais des groupes d’âge, mais l’enfant va là où il se sent le mieux, chez les plus grands ou chez les petits. Je ne dis pas quel type de handicap ont certains, et les enfants valides les accueillent avec toute leur innocence et leur empathie naturelle puisqu’ils ne sont pas encore formatés par la société… »

L’Espace fédéral thématique

La FSGT veut mettre en œuvre de réelles politiques de partage en direction des personnes en situation de handicap. Elle a donc décidé, en décembre 2020, de lancer un dispositif spécifique : l’Espace fédéral thématique pratiques partagées handi-valides. L’Espace a comme objectif d’accompagner les associations FSGT souhaitant développer des pratiques partagées afin qu’elles puissent accueillir des personnes en situation de handicap en répondant à leurs besoins et, par ricochet, permettre au plus grand nombre d’avoir accès à des activités physiques et sportives…


L’Espace dispose d’un comité de pilotage composé de neuf militant·es provenant de pôles fédéraux, de Commissions d’activités fédérales, de comités départementaux ou de clubs : Violaine Litzler (Direction fédérale collégiale), Valéry Arramon (Collectif fédéral enfant), Stéphanie Riss (comité du Haut-Rhin), Françoise Capazza (club du Paradis de Pablo en Creuse), Fatima Bienvenu (CFA Productions gymniques et artistiques), Yves Renoux (Commission fédérale de montagne-escalade), Thomas Valle (Pôle des activités et culture sportive), Serge Tracq (comité de Paris) et Jacques Callarec (Conseiller technique national). Ainsi que Lucien Doyen, chargée de développement au siège fédéral sur le projet [et par ailleurs autrice de ces lignes].


Des réunions ouvertes à toutes et à tous sont régulièrement organisées dans le but d’échanger sur le dispositif, de proposer des débats, de partager les actualités et les événements à venir. Le visionnage de vidéos tournées dans les clubs sert d’outils de formations et d’informations ! Tous ces moments sont essentiels pour changer les regards et perceptions sur toutes les formes de handicap.


L’EFT s’engage également à promouvoir les pratiques partagées grâce à des vidéos et des articles sur les associations FSGT en proposant et à destination du grand public. Un tournage a d’ailleurs récemment été réalisé par une réalisatrice professionnelle (Hanbi Lee) lors du Championnat départemental des pratiques gymniques et artistiques du comité de Seine-Saint-Denis, et a pour vocation de mettre en avant la danse partagée initiée par le club des Pâquerettes de Neuilly-sur-Marne.


Grâce à la diffusion d’un questionnaire, plus d’une centaine de clubs FSGT organisant des pratiques partagées ou étant intéressés par cette initiative ont été recensés par l’Espace fédéral. Concernant ceux qui en proposent déjà, le but est désormais de connaître les types de handicap accueillis, les disciplines pratiquées, ainsi que les difficultés et les besoins des associations. Afin de centraliser les expériences et de créer un réseau, un annuaire est en cours de réalisation. Il permettra de faire connaître les clubs qui accueillent des personnes en situation de handicap et de favoriser le développement de ce réseau associatif.


La création d’un espace dédié sur la plateforme numérique Claroline, outil de formation FSGT, est aussi au programme. Grâce à cela, il sera possible d’accéder à une boîte à outils (documentation, articles, vidéos…), d’échanger sur un forum ou encore d’accéder à l’annuaire des clubs et aux actualités de l’EFT (événements, formations, etc.).


En 2022, quatre temps forts

Pour cette année 2022, pas moins de quatre temps forts ont été identifiés. Le premier est le Festival départemental des pratiques partagées qui vient d’être organisé le 12 mai à Bobigny (Seine-Saint-Denis) par la FSGT 93. Une journée réussie, point d’étape d’un projet multi-partenarial qui prend corps tout au long de l’année, intense en partage et en émotion, et qui a permis de rassembler plus de 700 personnes en situation de handicap (issues d’établissements médico-sociaux) et valides (issues de collèges du département) autour de nombreux ateliers sportifs à pratiquer ensemble.


Les autres temps forts sont : un Gala de danse partagée prévu le 17 juin 2022 à Tremblay-en-France (toujours en Seine-Saint-Denis), les dix ans de la section tandem du Cyclo-club Kingersheim qui se déroulera le samedi 2 juillet dans le Haut-Rhin ainsi que la sortie de la charte « Sport en commun » en septembre. « Nous avons regroupé un collectif composé de plus de 40 personnes appartenant à des associations, des institutions, des fédérations et des universités pour écrire cette charte collectivement et organiser des événements à la suite de la signature », explique l’Espace éthique Île-de-France à l’origine de cette belle démarche et dont la FSGT est participante.

« Cette charte a pour objectif d’exposer les grands principes de l’accompagnement des personnes en situation de handicap dans leurs activités physiques et sportives, de les discuter collectivement sur le terrain, dans les clubs sportifs, mais aussi dans les établissements scolaires ou médico-sociaux, et de les mettre en pratique. »

Enfin, l’Espace fédéral thématique des pratiques partagées souhaite évidemment développer d’autres projets en parallèle de ces temps forts afin de pouvoir apporter un soutien aux clubs susceptibles de pouvoir ouvrir leurs portes aux personnes en situation de handicap. Car si ce public a envie pratiquer avec les autres sans discrimination, il rencontre souvent des refus d’associations qui ne se sentent pas capables de les accueillir. Pourtant avec de la bienveillance et une ouverture d’esprit, et même sans diplôme, de nombreuses choses sont possibles !


 
L'investissement fédéral du Cyclo-club Kingersheim

Club de vélo FSGT situé dans le Haut-Rhin, le Cyclo-club Kingersheim compte 120 licencié·es. Si certain·es sont des amateurs et des amatrices de compétition, d’autres sont plus tenté·es par l’aspect loisir ou encore par du... cyclisme partagé ! En effet, une section tandem a été mise en place par le club depuis douze ans maintenant, et elle accueille une quinzaine d’adultes, d’adolescent·es et d’enfants en situation de handicap encadrée par environ 30 pilotes valides. Outre les sorties hebdomadaires, la section organise également des baptêmes pour des personnes en situation de handicap ne connaissant pas l’activité, des séjours ou des actions de sensibilisation et deux de ses membres font partie de l’Espace fédéral thématique (EFT) pratiques partagées handi-valides... Il est rare que plusieurs personnes d’un même club s’investissent au niveau national (sachant qu’elles possèdent également des fonctions dans le comité haut-rhinois !), mais pour Stéphanie Riss, cycliste mal-

voyante à qui Sport et plein air avait consacré un portrait dans son numéro d'avril 2021, il était évident de s’engager dans l’Espace compte-tenu des « valeurs de la FSGT. Je voulais voir comment ça se passait de l’intérieur et y contribuer pour aider à la promotion des pratiques partagées. » La seconde adhérente du Cyclo-club Kingersheim faisant partie du comité de pilotage de l’EFT est Violaine Litzler, qui occupe aussi des fonctions à la Direction fédérale collégiale de la FSGT... « C’est intéressant de voir ce qui se passe dans un échelon au-dessus », indique-t-elle. « Quand j’ai fait ma lettre de motivation pour intégrer la Direction fédérale, j’ai clairement dit que je voulais y développer les pratiques partagées. Il faut s'ouvrir vers le public en situation de handicap. Car si on dit sport pour tous et à tous les âges de la vie, on ne peut pas mettre de côté certaines personnes. »

 

Lucie Doyen

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page