top of page

Les JOP veulent un Paris sans précaires

Dernière mise à jour : 23 févr.

Lors des grands événements sportifs, les cités hôtes cherchent toujours à offrir un visage sans les scories de la pauvreté et Paris n’échappera apparemment pas à la règle pour ses JOP.


Dans un article paru le 24 mai, L’Équipe nous apprenait en effet que « le gouvernement veut inciter des milliers de sans-abri, principalement des migrants, à quitter l'Île-de-France » à l’approche des Jeux. D’où donc la création de « sas d'accueil temporaires régionaux » dans la plupart des autres territoires. Autre petit scandale, dont nous informait Le Monde début mai, les « étudiants locataires dans des résidences du Crous en région Ile-de-France ont été informés qu’ils devront mettre à disposition leurs logements durant les mois de juillet et août 2024 pour l’accueil des volontaires et des partenaires mobilisés à l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques ». Pendant ce temps, les magistrats de la Cour des comptes « s’impatientent de ne toujours pas être “ en mesure d’évaluer le coût global ” des Jeux » (Le Monde 05/06/23) tandis que, le 20 juin, le Parquet national financier faisait perquisitionner le siège du Comité d'organisation de Paris 2024 dans le cadre d'enquêtes pour corruption et conflits d’intérêts…

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page