top of page

Réunion I « Une Semaine du sport populaire & solidaire réussie ! » 

Dernière mise à jour : 21 déc. 2023

Du 25 novembre au 3 décembre 2023, la première Semaine du sport populaire 
et solidaire s’est tenue à la Réunion. Organisée par le Comité FSGT 974, cette manifestation a connu un véritable succès avec près de 2 000 participant·es. Présente sur l’île tout au long de cette semaine, Emmanuelle Bonnet Oulaldj, la coprésidente de la Fédération, a gentiment accepté de nous faire parvenir son journal de bord… 

© @faham.production & @marc.boyer.films

« Jeudi 23 novembre 2023. Je suis accueillie à l’aéroport de Saint-Denis par Jean-Pierre Huang, président du Comité de la Réunion. Dans deux jours, la FSGT 974 va mettre en place sa toute première Semaine du sport populaire et solidaire, dont l’objectif est de célébrer le sport pour toutes et tous sur l’île à travers l’organisation d’animations…  

Le lendemain de mon arrivée, Jean-Pierre Huang et moi-même avons rencontré les responsables du Conseil départemental et du Conseil régional de l’île et ceux du Comité régional olympique français. Avec cette structure, qui compte 68 ligues et 1 700 clubs (et dans laquelle la FSGT 974 siège), des échanges sur un projet de Caravane du sport populaire ont notamment eu lieu. Enfin, nous avons assisté à une conférence sur les violences dans le sport au Centre régional d'éducation physique et sportive, été invités sur la chaîne Réunion la 1ère et discuté avec le collectif Fam Dobout ! qui fait vivre, à travers la vie associative et sportive, la lutte contre les violences faites aux femmes.  

Durant ces deux premiers jours, les militants et militantes réunionnais·es ont passé beaucoup de temps à me parler de la culture créole et de l’histoire de l’île. Une île où la population est métissée et où les religions co-existent sans difficulté. La laïcité ne semble pas être un débat, tant les uns et les autres se respectent… 

 

Du 25 au 27 novembre  

 

La Semaine du sport populaire et solidaire du Comité FSGT de la Réunion a officiellement démarré le samedi 25 novembre à Saint-Pierre. Plus de 70 enfants étaient présents, toutes et tous issus de l’association hôte (Saint-Pierre judo), mais également de clubs de Saint-Denis et de Saint-André. Les jeunes ont commencé par une animation judo avec des entrées par le jeu (comme le préconise la Fédération) proposée par les éducateurs et éducatrices des trois structures avant de s’initier au tai-chi-chuan (un art martial chinois) et aux échecs.   

Le lendemain, une journée sportive était organisée dans le quartier populaire de la Cressonnière, à Saint-André. Environ 80 personnes de tous les âges ont pris part à des ateliers tennis de table, tir à l'arc, badminton, basket-ball, handball, échecs, tai-chi-chuan, motricité et... moringue !  

À la fois une danse et un sport de combat, la moringue aidait les esclaves, originaires de Madagascar et du Mozambique, à se préparer à la révolte contre leurs maîtres. Les colons autorisaient les esclaves à avoir ce loisir, sans savoir que cette pratique leur permettait de faire vivre leur culture et leur identité…   

L’animation du lundi 27 novembre s’est également déroulée à Saint-André. Le matin, 110 enfants venus de trois instituts médico-éducatifs et d'une école élémentaire se sont retrouvés. Grâce à l’investissement de quatre clubs du Comité 974, ils et elles ont réalisé des activités physiques et sportives (handball, boxe, lutte, moringue et tai-chi-chuan) en pratiques partagées handi-valides.   

Pour les jeunes dit valides ou non, c’était une chance extraordinaire de vivre cette expérience en commun, d’apprendre à se connaître différemment, de se confronter et de s'affronter par le jeu ! Bref, de se rendre compte que nous sommes toutes et tous capables, autrement. L'après-midi, 120 enfants d'une école élémentaire ont découvert les mêmes disciplines que celles proposées le matin.  

Nous avons ensuite visité le très beau centre de boxe et de moringue "Zelindour" à Sainte-Suzanne avant de nous rendre dans les locaux de la Maison sport santé de la Cressonnière pour regarder le film Esprit bleu (produit en coopération avec le CNOSF en 2017) qui présente la vision du sport de la FSGT. La soirée fut conclue par des échanges sur l’héritage de Paris 2024, le financement du sport ou encore l'avenir du bénévolat...  

 

Du 28 novembre au 1er décembre  

  

Le mardi 28 novembre, une très belle journée dédiée à l’enfance et aux seniors était organisée dans la ville du Tampon. Si la matinée fut consacrée à l’omnisport (jeux d'opposition, arts martiaux chinois et échecs) pour 120 élèves de deux écoles ville, 40 seniors ont pris part à des pratiques adaptées (jeux de carte, arts martiaux chinois et échecs) l’après-midi. La journée s'est conclue par l'AG constitutive d'une association FSGT.   

Le lendemain, nous retournions à Saint-Denis. Dans une cour d’école du quartier populaire de la Moufia, pas moins de 250 enfants ont participé à de nombreuses disciplines (motricité, athlétisme, volley-ball, basket-ball, échecs, tir à l'arc, petits samouraïs, roller, etc.) et les arts n'étaient pas en reste. Quel succès pour l’atelier percussions-djembé !   

De l'autre côté de l'école, un tournoi de football à 7 était ouvert aux adolescents. Pour la Fédération, l’enjeu est d'installer des activités physiques et sportives durables dans les territoires. Le Comité de la Réunion a donc construit cette épreuve avec deux structures de proximité.   

En conclusion de la journée, une soirée avec l’association Autisme et sport 974 était proposée à la Maison régionale des sports. Outre des échanges très intéressants avec un responsable de la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports, le public a pu assister à la diffusion du film FSGT Mazen, la grimpe dans la vie d'autiste, cofinancé par l'ANS (Agence nationale du sport).  

Le jeudi 30 novembre, nous avons été accueillis au siège de l'OMS situé au Port. Là-bas, le club Ouest training Réunion a présenté le projet d'insertion sociale qu'il construit avec la ville, un bailleur social et des associations de quartier. Environ 30 jeunes, déscolarisés et/ou en recherche d'emploi, ont d'ores et déjà manifesté leur intérêt pour intégrer cette formation à la citoyenneté qui pourrait se terminer par la réalisation d’un Brevet fédéral d’animation multiactivités.   

Le lendemain, la FSGT était invitée à inaugurer le premier Salon des sports et des loisirs de l’île. Nous avons eu l'occasion de rencontrer des responsables de l’Association nationale des élus en charge du sport, de Petite-Île et de la Conférence régionale du sport de l’ANS.   

Enfin, nous avons fait étape à Saint-Benoît, dans le quartier populaire de Bras-Fusil. Le club omnisport du coin avait en effet mis en place une animation tennis de table et arts martiaux chinois pour les habitants et habitantes.  

 

Du 2 au 3 décembre   

 

Le samedi 2 décembre fut une journée exceptionnelle au Port ! Car si la base nautique des Mascareignes s'était transformée en terrain omnisport, des initiations à la goélette, au kayak, à l’aviron, au dragon boat (dans l’Océan) et à la plongée (dans une piscine) étaient également au programme pour les centaines de participants et participantes… C’est aussi cela le rôle de la FSGT : démocratiser l’accès aux pratiques traditionnellement réservées à une élite.   

Samedi soir, un barbecue convivial était proposé par les membres du Comité 974 dans l’exceptionnel jardin réunionnais de la Case Floria, là où j’ai eu la chance d’être hébergée pendant une semaine. “Notre Ile et notre peuple sont à l'image de nos jardins : métissés“, m’affirmait d’ailleurs l’hôte des lieux.

Chaque plante a besoin d'une autre pour pousser.”   

Mais le bouquet final a finalement eu lieu le lendemain ! Plus de 300 bénévoles et pratiquants de la Fédération étaient en effet réunis à Sainte-Rose pour partager un pique-nique géant. Une randonnée avait été organisée en amont et une animation géante de moringue a mis tout le monde en mouvement sur le site, même les touristes de passage.   

Cette nouvelle journée forte en émotions clôturait une semaine incroyable. En tout, près de 2 000 personnes ont participé aux différentes étapes de cette première Semaine du sport populaire et solidaire... » 

 

 

La conclusion d’Emmanuelle Bonnet Oulaldj : 

« Bravo au Comité de la Réunion pour l'organisation de cette première Semaine du sport populaire et solidaire ! Du 25 novembre au 3 décembre, il a permis à près de 2000 personnes de vivre un événement sportif incroyable. Je suis si heureuse d'avoir découvert la Réunion à travers ses quartiers populaires, son métissage et son vivre-ensemble et d’avoir rencontré des militants et militantes merveilleux. Merci à tous les partenaires - le Conseil départemental réunionnais, le Conseil régional, les municipalités le Comité régional olympique français, la base nautique des Mascareignes, les instituts médico-éducatifs ou encore les associations de quartier -, merci à tous les clubs de la FSGT 974 et merci à tous les bénévoles impliqués dans cette Semaine populaire et solidaire. Enfin, j’ai évidemment une pensée pour Antonio Fonseca, coordonnateur du Pôle vie associative fédérée de la FSGT. Je me réjouissais de faire ce déplacement avec celui qui a tant œuvré à la structuration du Comité réunionnais, mais un problème de santé en a malheureusement décidé autrement… Rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition ! »   



En juin dernier, le Domaine de la communication de la Fédération s’était rendu sur l’île de la Réunion pour filmer les activités et les clubs de la FSGT 974. Découvrez les vidéos réalisées pendant ce séjour en cliquant sur la miniature via ce lien !  

Comentários


Os comentários foram desativados.
bottom of page