top of page

Walking foot l La FSGT a organisé le premier Championnat d’Europe !

Les 2, 3 et 4 juin derniers, le tout premier Championnat d’Europe de walking foot s’est disputé à Marseille. Organisée par l’EFT de la discipline et le Comité des Bouches-du-Rhône, cette épreuve a connu un franc-succès…
© Jérémy Deumié

Dans le monde du football, le retour des beaux jours correspond à la période des tournois. Chaque week-end, des équipes s’affrontent lors d’une ou de plusieurs journées et, du vendredi 2 au dimanche 4 juin 2023, le Comité FSGT des Bouches-du-Rhône et l’Espace fédéral thématique (EFT) walking foot proposaient une épreuve pas comme les autres à Marseille : le tout premier Championnat d’Europe de la discipline !

Le walking foot est une forme de football qui se joue à cinq contre cinq ou à six contre six sur des terrains de 25 ou 30 mètres. Dans cette activité, les contacts sont limités et les déplacements ne peuvent se faire qu’en marchant… Le walking foot permet donc à ses pratiquant·es de réaliser un sport ludique préservant leur santé.

« La discipline est apparue en 2017 dans la Fédération et nous comptons désormais plusieurs centaines de joueurs répartis dans une dizaine de Comités départementaux », indique Antoine Petitet de l’Espace fédéral.

« Si le pratiquant-type est un ancien joueur de football de 60/70 ans désirant retrouver les sensations du ballon rond et de la vie de club, on note également la présence de nombreux débutants. »

Selon les organisateurs, ce Championnat d’Europe répondait à trois objectifs. « Le premier d’entre eux était local », précise Alexandre Caribone, délégué départemental de la FSGT 13.

« Ce genre de manifestation est en effet très utile pour structurer une activité dans un territoire et c’est que nous souhaitons faire avec le walking foot dans les Bouches-du-Rhône et dans toute la région. »

« Le deuxième objectif était national puisqu’il s’agissait de présenter ce sport et la Fédération dans toute la France », complète Antoine Petitet.

« Enfin, le dernier était international. Depuis 2019, nos équipes participent aux compétitions de la Fédération internationale de walking foot [International walking foot federation ou IWFF] et nous voulions montrer que la FSGT n’est pas uniquement là pour consommer et qu’elle dispose du savoir-faire nécessaire pour accueillir un événement de cette ampleur. »

Trois journées remplies…

Le Championnat d’Europe de walking foot s’est déroulé au stade Pierre Delort, juste à côté du fameux stade Vélodrome de la cité phocéenne. « On a choisi cette enceinte parce qu’elle nous permettait d’organiser toutes les rencontres sur un même lieu, parce qu’elle est bien desservie par les transports et parce qu’elle dispose de tribunes pour accueillir du public », liste Alexandre Caribone de la FSGT 13.

Près de 400 joueurs et joueuses venant d’Angleterre, du Pays de Galles, de Suède, de Norvège, de Lituanie, d’Italie et donc de France étaient présent·es pendant tout le week-end et ils/elles se sont affronté·es dans différentes catégories d’âge (de plus de 50 à plus de 70 ans chez les hommes et de plus de 40 à plus de 60 ans du côté des femmes).

Après une belle cérémonie d’ouverture, les matchs ont débuté le vendredi après-midi sous les yeux d’Emmanuelle Bonnet Oulaldj et d’Ingrid Fichter, respectivement coprésidente et directrice technique nationale de la Fédération. Une soirée était ensuite proposée et ce fut une « belle réussite », selon Antoine Petitet de l’EFT.

« Les participant·es ont pu se rencontrer hors des terrains, sympathiser et même chanter et danser ! »

Le lendemain, c’était la fin des phases de groupe pour les équipes masculines tandis que les féminines disputaient déjà leurs finales. Soulignons au passage le superbe parcours des Françaises de plus de 40 ans qui se sont hissées en finale de leur catégorie… Battue par des Anglaises plus expérimentées, les joueuses avaient cependant le sourire. Car au-delà de la performance, c’est un « groupe qui est né », notait la Toulousaine Céline Machado (par ailleurs coprésidente du Comité de Haute-Garonne) sur place.

Après une journée du samedi riche en émotions, celle du dimanche fut du même acabit pour les troupes FSGT. En effet, les quatre équipes de France masculines engagées (composées de joueurs issus de Marseille, Nice, Vias, Toulouse et Paris) ont toutes réussi à atteindre les demi-finales. Et deux d’entre elles, celle des plus de 65 ans et celle des plus de 70 ans, sont même reparties avec le titre de champions d'Europe de walking foot dans leur catégorie !


… et le bilan !

À en juger par tous les sourires visibles dans le reportage-vidéo de la FSGT sur ce Championnat d’Europe de walking foot, les joueurs et joueuses présent·es semblaient ravi·es de leur week-end à Marseille et c’était également le cas des organisateurs. « Tout s’est bien passé sur ou en dehors des terrains », indique Antoine Petitet de l’EFT. Le Comité des Bouches-du-Rhône assure, lui, être « particulièrement fier » d’avoir été l’hôte de cette épreuve.

Concernant les trois objectifs annoncés (local, national et international), ils ont tous été remplis. « La Mairie de Marseille, via ses agents et Sébastien Jibrayel, adjoint en charge des Sports, a été partie prenante de ce Championnat », affirme Alexandre Caribone de la FSGT 13.

« Nous espérons que cela permettra de développer le walking foot dans la ville. »

« Parmi les centaines de spectateurs et spectatrices, il y avait des responsables de clubs de football du département et de toute la région », enchaîne Antoine Petitet.

« Désirant voir à quoi ressemble la discipline, ils ont été impressionnés. »

Au niveau national, l’objectif a notamment été atteint grâce au Domaine communication de la Fédération. Sollicité par l’EFT pour travailler sur la couverture médiatique de l’événement, le Domaine a « mis un kit média, composé d'un communiqué de presse, d'un dossier de presse et d'une affiche, à disposition du grand public, contacté des organes de presse, réalisé et tourné des vidéos à destination des réseaux sociaux et rédigé des récapitulatifs des trois journées de compétition sur le site internet de Sport et plein air », énumère Zineb Ajaraâm, sa coordonnatrice.

« C’était une belle expérience et de nombreux médias lus ou regardés dans toute la France ou presque [RMC, BFMTV ou encore La Marseillaise] se sont déplacés pour la couverture du Championnat. »

Du côté de l’international, l’IWFF « était pleinement impliquée dans l’organisation et a été satisfaite du résultat final », selon Antoine Petitet.

« La réussite de la manifestation va sûrement permettre à la FSGT de consolider sa position au sein de l’instance. »

Enfin, impossible de finir cet article sans parler de l’investissement qu’a nécessité ce Championnat d’Europe. Après avoir vu la candidature de la Fédération être validée l’hiver dernier, l’Espace fédéral walking foot et le Comité des Bouches-du-Rhône ont en effet mis les bouchées doubles pour que tout soit prêt à temps. Début mars, un collectif local d’une dizaine de salarié·es/bénévoles a vu le jour pour piloter les différentes tâches et une cinquantaine de personnes de l’EFT, de la FSGT 13 et de la Commission fédérale d’activité football sont venues donner un coup de main sur l’ensemble du week-end ! Tout ce beau monde a évidemment fini éreinté, mais, compte-tenu du succès de l’épreuve, on peut dire que le jeu en valait bien la chandelle…


À l’occasion de ce Championnat d’Europe de walking foot, la FSGT a réalisé un joli reportage-vidéo. Celui-ci est visible ici !


 

Les Fédéraux de FA7 et la finale de la Delaune ont également eu lieu !

Si walking foot a évidemment fait la une de l’actualité avec l’organisation du Championnat d’Europe de la discipline à Marseille début juin, les autres « footballs » FSGT ont également proposé des rassemblements à l’approche de l’été. Le 31e National de FA7 s’est par exemple déroulé les 20 et 21 mai derniers au Parc du Tremblay (Val-de-Marne) et dix équipes étaient présentes. La finale a vu s’affronter l’équipe représentant le Comité de l’Hérault (DDFC) à celle du Comité d’Indre-et-Loire (Stars crampons) et c’est la première citée qui a gagné (1-0). Du côté du football à 11, la finale de la Coupe de France de la Fédération (la fameuse Coupe Auguste Delaune) s’est tenue à Paris le 17 juin et deux clubs des Bouches-du-Rhône étaient opposés : le Celtic Irish, déjà triple-vainqueur de l’épreuve, et le FC Garlaban Provence dont c’était la toute première participation. Si les seconds ont ouvert la marque à la dixième minute, les « Irlandais » du Celtic gagneront finalement la rencontre cinq buts à deux pour le plus grand bonheur de leurs supporters… À noter que cette manifestation était mise en place à l’occasion d’une journée spéciale football du Comité de la capitale. Différentes finales régionales étaient aussi organisées, tout comme celle du Challenge de printemps de la FSGT 75 et un tournoi de FA7 féminin. Cédric Mouton


コメント


コメント機能がオフになっています。
bottom of page