top of page

2022/2023 l La belle année du MMA FSGT !

Dernière mise à jour : 3 avr.

Lancé il y a quelques années, le MMA FSGT possède une sacré dynamique. En témoigne la très belle saison 2022/2023 qu’il vient de vivre et lors de laquelle plusieurs stages et ses premiers Fédéraux ont été organisés…
Organisés à Saint-Girons (Ariège) les 3 et 4 juin derniers, les premiers Championnats de France FSGT de MMA ont connu un beau succès. © Yohan Lauvernet

Les 3 et 4 juin derniers, près d’une centaine de personnes s’étaient données rendez-vous à Saint-Girons (Ariège) pour prendre part aux premiers Fédéraux de MMA FSGT. Très grande fierté pour tou·tes les acteurs et actrices de la discipline, l’organisation de cet événement fut également la conclusion d’une superbe saison 2022/2023 !

Avant de revenir dessus, prenons le temps de (re)présenter cette activité. Le mixed martial arts (les « arts martiaux mixtes » en français) est une nouvelle pratique mêlant des techniques de percussion, de projection et de soumission provenant de nombreux sports de combats et d’arts martiaux.

Tout le monde ou presque connaît le « MMA spectacle » popularisé ces dernières années par l’Ultimate fighting championship ou d’autres ligues professionnelles internationales. Dans les journaux, à la télévision ou sur les réseaux sociaux, impossible de passer à côté de ces combattants (et combattantes !) qui s’invectivent violemment lors des traditionnelles pesées ou des bagarres générales qui peuvent éclater à l’issue de leurs épreuves…

« Mais ce n’est pas comme cela que ça se passe dans la Fédération », assure Jean-Noël Charollais, responsable du collège de la discipline au sein de la Commission fédérale d’activités sports de combat et arts martiaux (CFA Scam) et du Battle combat club de Chauffailles (Saône-et-Loire).

« À nos yeux, le MMA est éducatif et doit toujours rester un jeu. Un jeu très dynamique, physique même, mais aux règles bien définies et où le respect de l’adversaire est primordial. »

« Notre autre objectif est d’accueillir tout le monde », enchaîne Pieric Goré, autre membre du collège et cofondateur de la FoxTeam Hillion dans les Côtes-d’Armor.

« Ceux qui souhaitent évoluer dans un esprit loisir, soit l’immense majorité des adhérents des clubs, comme ceux qui souhaitent faire de la compétition. »

S’il est difficile d’avoir le nombre exact de pratiquant·es de l’activité à la FSGT (licence omnisport oblige), il était a minima supérieur à un millier l’année dernière (dont 200 féminines) et on sait que le MMA est déjà présent dans une vingtaine de Comités départementaux. « Quant au collège de la discipline, il est composé de neuf responsables de clubs répartis dans toute la France », précise Jean-Noël Charollais.


Des stages, divers objectifs

Pendant la saison 2022/2023, le collège MMA de la CFA Scam a organisé plusieurs stages techniques. « La discipline étant encore jeune, nombre de ses pratiquants et de ses instructeurs sont issus d’autres sports de combat et arts martiaux », explique Jean-Noël Charollais.

« Ainsi, nous avons voulu mettre en place des stages pour ceux qui souhaitent travailler des techniques de percussion, de projection ou de soumission qu’ils maîtrisent peu. »

Lors de ces stages ouverts à tou·tes et se déroulant pendant une à deux journées, les participant·es vont également évoquer la réglementation, l’arbitrage et la pédagogie FSGT… Car « sans une bonne pédagogie, on ne peut pas grandir », affirme Gilles Acciotti, membre du collège MMA et professeur dans un club isérois (Sambo défense koroho Alpes) ayant 50 % de jeunes parmi ses 150 adhérent·es.

« S’ils sont parfois réticents à l’idée d’inscrire leurs enfants dans nos clubs, les parents changent toujours d’avis quand ils remarquent qu’il ne s’agit pas d’une activité de "bourrins" à la Fédération. »

Sans oublier la création de vocations ! « C’est grâce aux instructeurs bénévoles que nous pouvons proposer des tarifs d’adhésion à prix réduit dans nos clubs et nous sommes toujours à la recherche de nouveaux volontaires », indique Pieric Goré.

« Un des objectifs de ces stages est donc de faire découvrir le fantastique monde de l’animation aux amateurs de MMA qui s’y inscrivent et, pourquoi pas, d’en séduire certains. »

Les six stages de cette année ont tous rencontré un franc succès. Le dernier en date a été organisé par le Sambo défense koroho Alpes à Domène (Isère) en juin dernier et plus de 80 personnes étaient présentes… « Il y avait tellement de monde que nous avons dû demander à la municipalité de nous ouvrir le gymnase en plus du dojo ! » s’exclame Gilles Acciotti.

« Au final, tout s’est très bien passé et cela nous a permis d’emmagasiner de l’expérience dans la mise en place d’événements de grande ampleur. Nous aimerions d'ailleurs accueillir les Fédéraux de la discipline en 2026. »

Les Fédéraux pour conclure

Les premiers Championnats de France FSGT de la discipline ont justement été organisés en juin dernier, pour clôturer la saison 2022/2023. Le nombre de participant·es (près d’une centaine) à cet événement, mis en place à Saint-Girons (Ariège) avec le Dojo du Couserans, a dépassé toutes les espérances du collège MMA de la CFA Scam. « Avec un gymnase plein et environ 19 000 personnes connectées au streaming de la chaîne Pancrace TV qui diffusait ces Championnats, on a compté jusqu’à 12 800 connexions simultanées pendant les finales, nous pouvons dire que cette épreuve a été une belle réussite », assurait Jean-Noël Charollais dans le Sport et plein air d’août/septembre 2023.

« L’ambiance était top lors des Fédéraux », soutient de son côté Pieric Goré.

« Il n’y a pas eu le moindre incident, pas eu un mot plus haut que l’autre. Il faut souligner l’excellent travail fait par les instructeurs des clubs à ce sujet. »

Quant à Gilles Acciotti, il n’hésite pas à mettre en avant la « qualité des affrontements tout au long du week-end. Il y a vraiment du niveau chez nous ! »

Coordonnateur du Pôle des activités et culture sportive de la Fédération, Thomas Valle a également salué de « beaux combats » disputés dans un « très bon état d'esprit » et la presse locale a évidemment évoqué la manifestation dans ses colonnes. « En soirée, plus de 500 personnes ont assisté aux 18 finales nationales », pouvait-on lire dans un article de La Dépêche paru le 8 juin. « Les combats étaient très spectaculaires (...) Très peu de victoires par décision ont été données par le corps arbitral. »

Deux jours plus tard, La Renaissance notera la performance du Battle combat club de Chauffailles (Saône-et-Loire) dont les douze combattants (des catégories pupilles à seniors confirmés) engagés ont « tous fini sur le podium ». Grâce à ces Championnats, la superbe année du MMA FSGT s’est donc conclue de la plus belle des manières…


 

2023/2024 : La saison s’annonce belle !

Si le MMA FSGT a vécu une superbe saison 2022/2023, celle qui a démarré en septembre dernier s’annonce tout aussi belle… En effet, les clubs proposant cette discipline font face à une affluence record. Certains, comme le Sambo défense koroho Alpes dans l’Isère ou le Battle combat club de Chauffailles situé en Saône-et-Loire, sont complets et d’autres ont déjà doublé leurs effectifs. Cette année encore, le collège MMA de la CFA sports de combat et arts martiaux va mettre l’accent sur l’organisation de stages visant à faire progresser les pratiquant·es, les instructeur·rices et les officiel·les de l’activité. Le calendrier définitif n’est pas encore paru, mais il devrait être particulièrement fourni. Quant aux Fédéraux 2024, ils se dérouleront cette fois du côté des Côtes-d’Armor, avec la FoxTeam Hillion aux manettes. Pour faire face aux nombreuses inscriptions, des phases qualificatives pourraient d’ailleurs être mises en place dans les différentes régions.


Opmerkingen


Opmerkingen zijn uitgezet.
bottom of page