top of page

AG FSGT 2023 l Voici le Comité du Bas-Rhin...

Dernière mise à jour : 3 avr.

Organisée à Strasbourg du 31 mars au 2 avril 2023, la prochaine Assemblée générale de la FSGT est l’occasion de réaliser un focus sur le Comité départemental du Bas-Rhin ! Un Comité qui propose de nombreuses activités physiques et sportives et qui cherche aussi à se développer à travers différentes initiatives…

La Commission tir à l'arc de la FSGT 67 organise régulièrement des compétitions mixtes... © Michel Kuntz

Du 31 mars au 2 avril 2023, l’Assemblée générale de la Fédération se tiendra à Strasbourg. Une AG qui sera sûrement des plus mémorables vu la bonne forme que tient actuellement le Comité du Bas-Rhin !


« À la FSGT 67, on compte près de 2 000 pratiquants », indique Madeleine Gesualdi, coprésidente du Comité au côté de Gilbert Elles, lorsqu’on l’interroge sur les effectifs de la structure.

« Ils sont répartis dans 51 clubs et neuf Commissions départementales qui gèrent leurs activités en toute autonomie. En outre, nous disposons d’un Comité directeur avec quatorze membres élus et neuf membres de droit qui représentent les Commissions. »

Tou·tes se réunissent en assemblée plénière une fois tous les deux mois pour évoquer des sujets importants et un Bureau directeur, composé de cinq bénévoles, se rencontre, lui, au moins une fois par mois.


Parmi les disciplines les plus importantes de la FSGT 67, il y a notamment le tennis de table. « On recense exactement 373 pongistes et treize clubs affiliés », précise Marc Klopfenstein, un des deux coordonnateurs de la Commission.

« Nous n’avons pas tout à fait retrouvé le niveau qu’on avait avant la crise du Covid-19, mais nous remontons vraiment bien la pente… »

« Tous les ans, on propose un Championnat départemental par équipes sur quatorze journées », poursuit Marc.

« Il comporte plusieurs divisions organisées selon le niveau des joueurs et le secteur du Bas-Rhin dans lequel ils se trouvent. Des jeunes aux vétérans en passant par les féminines, cette compétition a beaucoup de succès auprès des différents publics. Nous mettons aussi en place des tournois individuels et des Championnats d’Alsace auxquels les quelques pongistes de la Fédération présents dans le Haut-Rhin participent. Soulignons également que, chaque saison, des clubs bas-rhinois prennent part aux épreuves fédérales FSGT. »

Plein d’activités…

Parmi les autres disciplines phares du Comité 67, on trouve les activités gymniques (gymnastiques artistique et rythmique), la pétanque, mais aussi le tir sportif ! S’il est uniquement organisé dans le Bas-Rhin, le tir sportif FSGT y est très populaire et « compte plus de 200 pratiquants », affirme Pierre Mertz qui occupe la tête de la Commission départementale depuis 1996.

« La saison sportive débute en septembre et des Championnats sur 10 et 50 mètres sont mis en place en hiver et au printemps. »

En janvier dernier, Sport et plein air avait d’ailleurs évoqué la deuxième étape (sur quatre) du Championnat 10 m qui se disputait du 23 au 26 novembre 2022. « Les plus jeunes [8 ans] démarrent la compétition le mercredi après-midi », détaillait un responsable de la discipline.

« Les vétérans se donnent, eux, rendez-vous le jeudi soir et la journée du samedi est " réservée " aux catégories qui peuvent avoir du mal à se libérer en semaine comme les seniors. »

Selon Pierre Mertz, c’est cette « souplesse qui permet d’attirer des clubs et des tireurs qui veulent se faire plaisir tout en gardant un esprit compétitif et donc de comprendre pourquoi la discipline se porte si bien. Enfin, nous formons régulièrement des jeunes à l’arbitrage ou à l’encadrement et chaque club est assuré de pouvoir faire entendre sa voix dans la Commission via la présence d’un représentant. »


Bien qu’ayant des effectifs plus réduits, d’autres activités sont bien présentes à la FSGT 67. Nous pensons aux fléchettes, aux joutes nautiques, au badminton ou encore au tir à l’arc. « Se réunissant une fois tous les deux mois, la Commission départementale de cette pratique mixte regroupe cinq clubs et une centaine d’archers et d’archères », note un de ses membres.

« La reprise après la crise sanitaire n’a pas été facile, mais la progression est sensible. »

De son côté, la Commission Amitié & Nature revendique huit clubs et 160 licencié·es (90 hommes et 70 femmes). « Les activités sont multiples, mais tournent surtout autour de marches populaires, de journées multisports et de stages d’initiation à l’orientation », explique Michel Kuntz, un de ses dirigeant·es.

« Sans évidemment oublier notre Championnat d’Alsace de courses d’orientation qui date des années 1950. »

… et de projets !

Aux yeux du Pôle de la vie associative fédérée de la FSGT, le Comité du Bas-Rhin est un Comité modèle :

« Nous avons des rapports réguliers avec eux et on peut dire qu’il s’agit d’une structure qui fait les choses avec beaucoup de sérieux. De plus, leurs dirigeants participent à tous les temps forts de la Fédération et jouent un rôle important dans l’animation du Comité régional Grand Est. »

Des propos qui feront sûrement plaisir à la coprésidente Madeleine Gesualdi même si cette dernière estime que la FSGT 67 peut surtout faire mieux. « Il y a plusieurs sujets sur lesquels nous devons progresser », confirme-t-elle.

« S’il est certes important de continuer à développer les activités qui sont actuellement en place, on pourrait, par exemple, aussi tenter de lancer des sports urbains qui attirent davantage de jeunes ou des disciplines axées sur le sport-santé comme le walking foot. »

Pour se développer, il n’y a pas de mystère : il faut du temps. Problème ; les bénévoles en manquent souvent… Afin d’y remédier, le Comité a décidé d’embaucher son tout premier salarié avec l’aide de l’Agence nationale du sport. « Cette personne va notamment décharger les bénévoles de certaines tâches administratives fastidieuses pour qu’ils se concentrent sur le développement, mais également nous aider au niveau de la communication puisque la FSGT 67 est trop peu visible sur Internet », précise Madeleine.


Le Comité du Bas-Rhin va également travailler sur ses relations avec son voisin haut-rhinois (lire encadré plus bas), sur les pratiques partagées (que proposent déjà ses Commissions tir sportif et tennis de table), sur sa grande fête annuelle omnisport ou encore sur l’accueil de Championnats fédéraux ces prochaines saisons. En attendant, il y a quand même une Assemblée générale à organiser. Mais pas de panique, le « Comité du Bas-Rhin est mobilisé pour vous réserver le meilleur accueil », assurait la Direction fédérale collégiale dans une newsletter envoyée aux futur·es participant·es en février dernier. On veut bien la croire !


 

Quid du voisin haut-rhinois ?

Si le Comité FSGT du Bas-Rhin est dynamique, son voisin du Haut-Rhin l’est tout autant ! « Nous comptons environ 2 000 pratiquants dans nos rangs », indique Roland Geisser, son président. « Nos licenciés sont répartis à travers de nombreuses disciplines, mais il faut noter que les activités cyclistes sont les plus populaires et représentent plus de la moitié de nos effectifs. » Chaque saison, la FSGT 68 organise également des formations à destination d’animateur·rices, d’officiel·les ou de dirigeant·es de ses clubs ou de ses Commissions, participe à l’organisation de Championnats fédéraux quand elle le peut (le prochain prévu sera celui de VTT en juillet 2023) et met en place des pratiques partagées sur son territoire. Elle est d’ailleurs investie dans l’Espace fédéral dédié à cette thématique. Historiquement, il y a toujours eu des liens forts entre les Comités alsaciens. « Avec le temps, ces liens se sont un peu distendus, mais je sais que leurs responsables sont aussi intéressés que nous à l’idée de relancer des projets communs », assure Madeleine Gesualdi, la coprésidente de celui du Bas-Rhin. « Nous aimerions, par exemple, bénéficier de leur expertise concernant le vélo afin de pouvoir le lancer chez nous. À l’inverse, nous sommes à leur disposition pour les aider à poursuivre le développement du tennis de table qui est une de nos pratiques phares. »

Comentários


Os comentários foram desativados.
bottom of page