top of page

Football | Le ballon rond FSGT sur tous les fronts !

Dernière mise à jour : 29 sept. 2022

De mai à juillet, plusieurs centaines de pratiquants FSGT de football à 11, de football à 7 autoarbitré et de walking foot ont pris part à diverses manifestations fédérales organisées partout en France et à un tournoi international disputé de l’autre côté des Alpes. Retour sur ces différents événements et sur la réussite qu’ils ont connu...

[Finale de la Coupe de France FSGT de football à 11 Auguste Delaune - 25 juin 2022]


De l’Orne à l’Hérault en passant par la Haute-Garonne et même par la Toscane en Italie, le football FSGT était partout cet été !


Tout a commencé avec la trentième édition du National FSGT de football autoarbitré à 7 (ou FA7) qui s’est déroulée les 28 et 29 mai à Alençon dans l’Orne. En tout, près d’une quinzaine d’équipes ont participé à cette manifestation proposée sur des pelouses au gazon naturel impeccable (un luxe pour le foot populaire de nos jours), et les formations étaient issues de Normandie, du Centre-Val de Loire et d’Île-de-France.


« L’ambiance est demeurée excellente tout le long du week-end », indiquait Alain Fouché, un des quatre représentants de la CFA (Commission fédérale d’activité) football présents sur place, dans le Sport et plein air d’août-septembre 2022.

« En terme d’autoarbitrage, rien qui nécessite l’intervention des observateurs n’est d’ailleurs venu perturber le plaisir de taper la balle. »

Aux manettes de cet événement, on trouvait deux responsables de la Commission foot à la FSGT 61 : Yannick Rouault et Didier Piche. « Deux futurs anciens responsables », précise le second.

« En effet, comme nous allons bientôt passer la main à d’autres, on souhaitait organiser un dernier National de FA7. C’était également une manière de rendre hommage à Jean Marais, l’ancien président de la Commission qui n’est malheureusement plus de ce monde... »

Une vingtaine de bénévoles du Comité sont venus aider les deux compères, et, grâce à l’investissement de chacun·e, « tout s’est bien passé », selon Didier.

« De plus, nous avons eu la chance d’assister à de beaux matchs. »

De belles rencontres, il y en aussi eu lors du National FSGT de FA7+30 (réservé aux joueurs de plus de 30 ans) même si celui n’a failli pas voir le jour. En effet, le club héraultais devant initialement l’accueillir a finalement eu un problème, et quelques membres de la CFA se donc

démenés pour dénicher un complexe sportif suffisamment grand pour recevoir douze équipes venues de sept Comités (Hérault, Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Loire, Rhône, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) en moins de dix jours.


Heureusement, une solution de repli a été trouvée du côté de La Grande-Motte, et le National a pu se tenir les 11 et 12 juin. Les matchs ont été disputés dans un bel état d’esprit et sous le beau soleil de la région Occitanie et Fabrice Salzano, responsable d’une formation des Bouches-du-Rhône mêlant des joueurs du FC Barbouz et du FC Lauriers, a tenu à féliciter les organisateurs de la Commission fédérale : « Proposant régulièrement des tournois sur Marseille, je connais la complexité de la chose. Et ce qu’ils ont réussi à mettre en place en si

peu de temps, c’est exceptionnel. »


Au tour de la Delaune...

Deux semaines plus tard, la finale de la Coupe Auguste Delaune a eu lieu à Toulouse (Haute-Garonne). La Coupe Auguste Delaune est la Coupe de France FSGT de football à 11 créée en 1935, une épreuve devenue mythique...


Cette saison, ce sont pas moins de 132 équipes issues d’Île-de-France, de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, d’Occitanie et d’Auvergne-Rhône-Alpes qui étaient engagées. Après plusieurs semaines de brassage au niveau local, une phase nationale à élimination directe avec 32 formations a commencé début 2022, et elle s’est achevée le 25 juin lors du match entre l’AC Victor Hugo, venu du Val-de-Marne, et le club parisien de l’AS Coloplast.


Lors des 45 premières minutes de la finale, « chacun rôde ses armes, avec une bonne occupation du terrain de part et d’autre », écrivait la CFA dans un bulletin diffusé sur le site internet de la Fédération (fsgt.org) le 7 juillet dernier.

« Chaque équipe a sa phase de domination, mais la fin de première période est à l’avantage de l’AC Victor Hugo. »

En seconde mi-temps, tout s’accélère. L’équipe de la FSGT 94 ouvre le score à la 59 e minute avant que l’AS Coloplast n’égalise à la 67 e. À cause de la fatigue et de la chaleur, les joueurs maîtrisent aussi moins leurs gestes, et les fautes s’enchaînent. « Heureusement, le fait que les équipes se connaissent joue un rôle important dans les comportements et, généralement, les joueurs sanctionnés reconnaissent leurs fautes et viennent s’excuser auprès des adversaires », soulignait la Commission fédérale.


Dix minutes avant le coup de sifflet final, un joueur de l'AC Victor Hugo marque un nouveau but et permet à son équipe de décrocher la seconde Coupe Auguste Delaune de son histoire ! « Un grand merci à tous les supporters qui ont fait le déplacement ainsi que toutes

les personnes qui nous ont soutenu de près ou de loin », ne manquera pas d’écrire le club du Val-de-Marne sur sa page Facebook.


Si la CFA estime que cette journée a été « parfaitement réussie » grâce à « toute l’équipe du Comité de Haute-Garonne et à sa Commission football », elle fut « également l’occasion de mettre à l’honneur des militants du football FSGT qui ont, depuis de nombreuses années,

œuvré au développement et à la pérennité de notre coupe nationale : Jean-Jacques Loustau, secrétaire de la Commission foot du Comité de Paris, et José Martinez, responsable de celle de la FSGT 31. À ces mises à l’honneur aurait dû s’ajouter celle de Sylvain Darmagnac, référent du Comité des Bouches du Rhône. Hélas indisponible à cette date, Sylvain verra cette petite cérémonie être reportée de quelques mois. »


... et du walking foot !

Enfin, le walking foot, ce football qui se pratique en marchant et qui est en plein essor à la FSGT, n’a pas non plus été en reste pendant l’été. Un tournoi ayant réuni une douzaine de clubs a par exemple été organisé dans l’Hérault les 8, 9 et 10 juin par le Walking foot Vias (dont le portrait est à lire dans le Sport et plein air de janvier 2022) et connu un beau succès.


Mais l’événement le plus attendu par les pratiquants de la Fédération était bien la Coupe du monde de la discipline organisée en Italie en juillet. Forte de 26 joueurs (20 joueurs et six accompagnateurs), la sélection était principalement composée de licenciés du Comité des Bouches-du-Rhône (où est apparue l’activité), mais aussi de l’Hérault et des Alpes-Maritimes.


Après la mise en place de deux rassemblements préparatoires en juin et un voyage jusqu’à Florence sans encombre, les deux équipes FSGT (+50 et +60 ans) arrivent toutes les deux en demi-finales et affrontent les équipes italiennes. « À quelques minutes de la fin, le score était de 3-1 en faveur de la France sur les deux terrains », témoigne Antoine Petitet de l’Espace fédéral walking foot.

« En +60 ans, l’Italie réduisait cependant le score à 3-2 et obtenait un penalty à la dernière minute. Mais dans les buts français, c’était Gérard Gili, ancien gardien et célèbre entraîneur, notamment de Marseille et de Bordeaux. " Il Phénoméno ", comme l’ont surnommé ses coéquipiers, se couchait au sol du bon côté et renvoyait le tir. »

En finale, les deux formations affrontent l’Angleterre. Si les +60 ans s’inclinent finalement 5-2, les +50 ans parviennent, eux, à s’imposer ! Rapidement menée, la France « est revenue sur un contre », raconte Alexandre Caribone qui était présent sur le terrain.

« Le jeu s’équilibrait ensuite, et on arrivait même à doubler la mise. En seconde période, c’était Fort Alamo, mais on a tenu. »

Pour celui qui est également délégué départemental du Comité des Bouches-du-Rhône, cette superbe performance est une « consécration pour toutes les personnes qui portent le développement du walking foot à la FSGT depuis maintenant cinq ans. Un projet qui permet à d’anciens footballeurs de retrouver le plaisir de jouer au ballon rond, le trac avant une

rencontre ou encore la joie après une victoire. Et à d’autres de découvrir ces sensations... »


 
Volley-ball : les finales du 6x6 ont eu lieu !

Si le football est l’activité sportive comptant le plus de pratiquant·es à la FSGT, le volley-ball est également une discipline phare de la Fédération. Son championnat national 6x6 réunit par exemple une centaine d’équipes chaque saison (soit plus de 1000 joueurs et joueuses !), et

les phases finales de l’édition 2022 se sont déroulées les 11 et 12 juin. Après deux saisons blanches à cause de la crise sanitaire, la Commission fédérale d’activité volley espérait pouvoir proposer cet événement sur un même lieu, mais, compte-tenu du nombre important de niveaux (neuf réunissant au total 36 équipes), cela n’a malheureusement pas été possible. « Les différentes finales se sont donc tenues à Paris, à Bordeaux, à Habsheim dans le Haut-Rhin, et à Cluses et Sallanches en Savoie avec le mont Blanc en arrière-plan », liste Thierry de Lonchamp, un de ses responsables. « Le fait que l’épreuve ait dû être décentralisée en plusieurs lieux a permis à des clubs n'ayant jamais accueilli des finales fédérales de se lancer, avec réussite, dans une organisation de moindre ampleur et donc bien moins lourde à gérer. L’ambiance a été festive sur et en dehors des terrains, et les spectateurs ont pu assister

à des rencontres serrées. » Notons enfin que les vainqueurs des deux plus hauts niveaux sont les Marseillaises du CVB Catalans (Bouches-du-Rhône) et les JSA Bordeaux chez les hommes. Deux équipes qui étaient favorites et qui sont surtout sélectionnées pour représenter la France et la FSGT lors des prochains Jeux sportifs mondiaux de la CSIT prévus

à Rome en 2023...

 

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page