top of page

Maciré Baradji l Un exilé aux JSM ?

Les prochains JSM de la CSIT vont débuter le 5 septembre 2023 à Cervia, en Italie. Sélectionné pour faire partie de la délégation FSGT qui s’y rendra, Maciré Baradji, un féru d’athlétisme pratiquant dans le club de Saint-Denis US (Seine-Saint-Denis), ne sait toujours pas s’il pourra se déplacer de l’autre côté des Alpes… Non pas à cause d’une blessure ou d’un contre temps personnel, simplement parce que Maciré est un exilé malien dans l’attente d’un titre de séjour.

© Laura Kotelnikoff-Béart

Les chemins qui mènent à la FSGT sont parfois sinueux. Et ils empruntent également les voies de l’exil ! En effet, chaque année, des clubs de la Fédération accueillent des personnes venant s’installer en France. Autant par solidarité, c’était par exemple le cas en 1939 avec les Espagnol·es fuyant la dictature franquiste, que pour répondre à la mission de la FSGT inscrite dans les statuts : « former les citoyens d’une République laïque et démocratique ». Le cas de Maciré Baradji, un exilé amateur d’athlétisme qui fait partie de Saint-Denis union sport (Sdus), l’illustre parfaitement…

« Je suis venu du Mali en 2016 », raconte cet homme, qui approche la trentaine, quand on l’interroge sur son parcours.

« J’ai rejoint mon grand frère Moussa qui vivait en Seine-Saint-Denis. »

À l’époque, Moussa Baradji était un des entraîneurs d’athlétisme du Saint-Denis US. Amenant régulièrement des membres de sa famille, et plus largement des membres de la communauté malienne, pour leur faire découvrir les joies de cette discipline, il ne manquera évidemment pas de prendre une licence à Maciré dès son arrivée dans l’Hexagone.

« Au pays, mon frère me poussait déjà à faire du sport, mais cela était difficile compte-tenu de l’absence d’installations », précise ce dernier.

« Avec le club je me suis mis à m’entraîner sérieusement. Cela m’a aussi permis de me faire découvrir ce qui est devenu ma spécialité : le 400 mètres. »

L’assiduité et la gentillesse de Maciré ont rapidement fait de cet exilé une des figures familières du Sdus. « Super disponible, il est toujours prêt à rendre service », souligne d’ailleurs Bruno Colombi, à la tête de la section athlé de l’association dionysienne.


Objectif : Cervia

À son arrivée en France, Maciré Baradji était considéré comme une personne en situation irrégulière. Ce qui n’a pas du tout refroidi le Sdus au moment de l’accueillir… « Nous sommes ouverts à tous ceux et toutes celles qui demandent à faire du sport », explique Bruno Colombi.

« Je ne regarde pas la situation administrative des gens car la solidarité est une valeur essentielle de la FSGT. Et, personnellement, je n’oublie pas que mes grands-parents ont également été confrontés à la xénophobie en débarquant d’Italie voici 100 ans. Je trouve donc normal d’aider les arrivants d’aujourd’hui. »

Ne pas avoir de papiers en règle et risquer, à tout moment, l’expulsion vers un Mali en proie à de graves troubles depuis 2012 a néanmoins entraîné des situations périlleuses pour Maciré. « J’avais peur de me faire contrôler par la police à chaque fois que je rentrais de l’entraînement », affirme-t-il.

Son amour de l’athlétisme l’a tout de même poussé à prendre part à de nombreuses compétitions ces dernières années ! Et de bons résultats lors des Fédéraux de la FSGT lui ont permis d’être sélectionné pour participer aux JSM (Jeux sportifs mondiaux) 2023 de la Confédération sportive internationale travailliste et amateur qui seront organisés à Cervia, en Italie, du 5 au 10 septembre prochains. « À ses yeux et à ceux de sa famille, se rendre dans une grande compétition internationale au sein d’une délégation française est une véritable fierté », sourit Bruno Colombi.

Mais va-t-il pouvoir s’y rendre ? Travaillant en France, Maciré a récemment déposé sa première demande de titre de séjour. Le récépissé de cette demande lui permet de ne pas être expulsé du territoire le temps de son traitement, mais un certain flou règne quant à la possibilité de se rendre à l’étranger…

D’abord découragé par cette information, celui qui est récemment devenu papa d’un petit garçon s’en est remis à son avocate pour trouver une solution. Et en attendant une bonne nouvelle que toute la Fédération espère, cet athlète a recommencé à s’entraîner… Pour pouvoir représenter du mieux possible Saint-Denis US, la FSGT, le Mali, la France et tou·tes les exilé·es pendant les JSM !

Kommentare


Die Kommentarfunktion wurde abgeschaltet.
bottom of page