top of page

Gérard Malagoli | L’âme du Super challenge

Dernière mise à jour : 1 déc. 2022

La Fédération compte de nombreux et de nombreuses bénévoles qui font sa force. Aujourd’hui, nous vous présentons Gérard Malagoli. Grand amateur de course à pied hors-stade, ce tout jeune retraité est investi depuis longtemps dans l’Amicale sportive marseillaise du Vieux-Port, le Comité départemental des Bouches-du-Rhône, la Ligue régionale Sud Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la Commission fédérale des activités athlétiques FSGT…

Gérard Malagoli donnant une interview lors du course du Super challenge en novembre dernier... © Anissa Rami

« La première chose que l’on remarque chez lui, c’est son accent ! » C’est par ces mots plein d’affection que Chantal Schneider-Besson décrit Gérard Malagoli. Et force est de constater que cette responsable de la CFAA (Commission fédérale des activités athlétiques) FSGT tape juste… Impossible effectivement de ne pas remarquer que Gérard est un enfant de Marseille et un pur produit des Bouches-du-Rhône.


D’ailleurs, sa joie de vivre s’entend autant qu’elle s’observe, accompagnée d’une simplicité qui force le respect chez un bénévole aussi impliqué que lui pour développer l’athlétisme dans la Fédération. Une seule illustration suffit à mesurer l’importance de Gérard Malagoli : le rôle qu’il tient dans l’organisation du Super challenge FSGT, cette compétition originale de course à pied créée par le Comité des Bouches-du-Rhône et se disputant dans toute la région (dont on parle plus en détails p.6-7).


« Grosse fierté pour la FSGT 13 et sa Commission d’athlétisme, cette épreuve phare se déroule chaque année dans de bonnes conditions grâce à Gérard », assure Aurélien Saujat, chef de projet au Comité.

« Il faut vraiment le féliciter car cela nécessite un énorme investissement de sa part… »

Le résultat de ce boulot d’intendant et de logisticien, Gérard Malagoli en parlait déjà dans les colonnes de Sport et plein air en février 1996 :

« En 95, les 34 courses inscrites au calendrier, dont une, le semi-marathon de Berre, servant de support au Championnat de France FSGT de la spécialité, ont accueilli près de 6 000 participants, représentant plus de 12 000 participations, soit une moyenne de 360 coureurs par épreuve, en nette augmentation par rapport à 94. »

Et vingt ans plus tard, le nombre de participations au Super challenge dépassait pour la première fois la barre des 40 000…


Le challenge et plus encore...

Pourtant sa rencontre avec la FSGT ne doit rien à l’athlétisme, tout du moins dans les premiers temps… « J’ai croisé la Fédération en tapant le ballon rond dans un terrain vague avec des collègues de boulot », raconte celui qui était informaticien pour la ville de Marseille.

« Certains d’entre eux ont fondé une équipe de football à la FSGT et je les ai imité dans la foulée en créant l’Amicale sportive marseillaise du Vieux-Port, puisque je résidais alors dans ce quartier situé au cœur de la cité phocéenne, à quelques pas seulement du siège du Comité des Bouches-du-Rhône. Le club existe toujours 38 ans plus tard. »

On remarque vite les compétences professionnelles de Gérard Malagoli et ce dernier prend du galon. « J’avais créé un programme informatique pour gérer les 200 équipes de foot du comité, ce qui a simplifié la vie de la Commission départementale de l’activité », précise-t-il.

« Je m’y retrouve donc nommé en 1986. Mais le foot n’était pas trop mon truc en réalité, je pratiquais surtout pour la convivialité. »

En effet, sa véritable passion sportive reste la course hors-stade ! « Dès le début des années 1990, je file un coup de main à la Commission d’athlétisme, toujours pour la gestion informatique », se souvient Gérard.

« Ensuite je m’investis de plus en plus, notamment pour le Super challenge dont j’apprécie beaucoup le format. J’aime qu’on puisse à ce point innover à la FSGT, inventer sans contrainte. J’ai d’ailleurs moi-même initié une course parents-enfants qui s’appelle le Cross des familles. »

Outre son implication aux niveaux local, départemental et régional, Gérard Malagoli évolue au sein de la CFAA depuis plusieurs années. « Il participe, donne son avis, réfléchit aux problèmes », note Chantal Schneider-Besson.

« Même si sa spécialité reste évidemment le hors-stade, il est attentif à l’ensemble de l’athlétisme FSGT et se documente avant de parler. Il s’est également attelé à l'organisation de formations et à la relance d’un Brevet fédéral. »

À l’image de la Fédération, Gérard accorde aussi une attention particulière aux échanges sportifs internationaux. « Je suis allé au Japon, au Mexique, en Irlande, en Algérie et en Italie », liste-t-il. Et, bonne nouvelle pour l'athlétisme populaire, son voyage avec la FSGT est loin d’être terminé…

Σχόλια


bottom of page