top of page

PGA l « Cette ANA aura beaucoup d’enjeux… »

Un Championnat ou un Festival de PGA (productions gymniques et artistiques), c’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie de militant FSGT ! L’omnisport y prend toutes ses lettres de noblesse en mêlant différentes disciplines gymniques et artistiques et en offrant un magnifique spectacle réalisé par des pratiquant·es de toutes les générations… La prochaine Assemblée nationale de l’activité aura d’ailleurs lieu le 4 février à Pantin (Seine-Saint-Denis). Après le coup d’arrêt lié à la crise du Covid-19, les 20 participant·es auront à cœur de revenir sur ce qui a été fait au niveau de cette discipline depuis 2018 et de construire des modalités d’évolution permettant d’attirer de nouveaux clubs et de nouveaux·elles licencié·es ! À cette occasion, nous vous proposons un entretien avec deux des principales chevilles ouvrières de la Commission fédérale des PGA : Fatima Bienvenu et Sylvie Tournier.

© FSGT

Avant de commencer, pourriez-vous nous expliquer ce que sont les productions gymniques et artistiques (ou PGA) ?

Fatima Bienvenu et Sylvie Tournier : Prenant le relais de ce que nous appelions à l'époque les « productions spéciales », les productions gymniques et artistiques ont été inventées lors de la saison 1990/1991. C’est une innovation FSGT qui mêle de la gymnastique, du théâtre, du mime, de la danse ou encore des acrobaties. Bref, toutes les activités artistiques et gymniques ! En plus des Championnats départementaux, on organise tous les ans un championnat de France en mai ou en juin et auquel est accolé un Festival non compétitif. Nous y accueillons de 400 à 1000 participant·es et il est accessible à tou·tes les adhérent·es des clubs. Il y a plusieurs catégories de productions : « expressions gymniques », « danses », « expressions sur musique imposée » (ce sera sur la musique du célèbre film Grease cette saison) et enfin « expressions associées ». Il y aussi différentes catégories d'âge : « moins de 11 ans », « moins de 15 », « moins de 20 », « moins de 30 », « plus de 30 », « plus de 50 » et une dernière où tous les âges sont mélangés. La majorité des pratiquant·es sont des enfants, mais il y a également beaucoup de personnes âgées de plus de 60 ans. La discipline est donc intergénérationnelle et c’est aussi une manière de proposer des formes compétitives adaptées après 50 ans. Mais nous remarquons malheureusement une diminution des licencié·es dans les catégories « moins de 20 » et « moins de 30 ans »... Concernant notre répartition géographique, elle se concentre sur l’Île-de-France et les régions Sud-Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Occitanie. La plupart des amateurs de PGA sont des amatrices. S’il y a des garçons, la parité est encore loin d’être de mise. Enfin, comme le montrent nos parcours respectifs *, les productions gymniques et artistiques sont une source d’investissement dans le projet de la Fédération et elles sont également très adaptées lors des temps omnisport des Comités départementaux. Nous étions ainsi présents pendant le dernier Festival des danses de la FSGT 94 et le Trail des hauteurs 2022 du Comité de Seine-Saint-Denis.


Une ANA (Assemblée nationale de l'activité) aura lieu le 4 février en Île-de-France. Quels seront les enjeux d’un tel événement pour les productions gymniques et artistiques ?

Fatima Bienvenu et Sylvie Tournier : Nous avons besoin de renouvellement en appui sur nos clubs. On dit souvent aux jeunes : si vous voulez que les PGA continuent, il faut vous engager ! Les huit personnes actuellement impliquées (Fatima Bienvenu, Jean-Claude Brabo, Françoise Burot, Maïté Martinez, Alexandra Mercier, Liliane Molizzari, Nadine Roussel et Sylvie Tournier) portent la vie de la Commission fédérale d’activité à bout de bras et elles ont besoin d’un renforcement. D’autant qu’en plus de nos vies professionnelles et personnelles, nous sommes également tou·tes engagé·es dans nos clubs et à l’échelle départementale de la FSGT… La crise du Covid-19 est passée par là et on en ressent encore les effets sur l’engagement, mais nous voulons redynamiser les productions gymniques et artistiques en attirant de nouveaux clubs. La reprise avait justement été synonyme d’un beau dynamisme. On pense par exemple à l’organisation d’un Festival en extérieur à Neuilly-sur-Marne en Seine-Saint-Denis dès mai 2021. Nous voulons aussi penser aux évolutions possibles pour s’adapter aux attentes et aux propositions des clubs. On note ainsi qu’il y a de plus en plus de pratiquant·es qui ne veulent plus faire de compétitions, d’où l’importance du Festival proposé en parallèle du Championnat de France. À ce sujet, nous pourrons notamment nous appuyer sur les « Rendez-vous chorégraphiques » organisés avec le Comité 93. Une initiative d’ailleurs lancée par le collectif jeunes des PGA. En outre, il y aurait également un intérêt à travailler avec les clubs de gymnastique rythmique et de gymnastique artistique car notre pratique peut être une activité de transition après un arrêt dans une de ces deux disciplines. C'est pourquoi on avait invité des clubs de gym rythmique lors du dernier Championnat fédéral et que faire vivre un Espace fédéral thématique danse et expression au sein de la Fédération est très intéressant selon nous.


Pouvez-vous déjà nous dire sur quelles évolutions allez-vous travailler pendant l’ANA ?

Fatima Bienvenu et Sylvie Tournier : Comme expliqué dans notre première réponse, il y a beaucoup de catégories d’âges et il y aura certainement des changements à mettre en place à ce niveau là. La catégorie « moins de onze ans » présente par exemple trop de disparités entre les pratiquant·es et il faudrait peut-être la scinder. On va également vérifier si notre grille de notation pour les compétitions est toujours adaptée. Il est important de se remettre en question et de se confronter aux clubs. C’est grâce aux retours des animateurs et des animatrices, et en étant à l’écoute de leurs groupes, que nous avions fait évoluer les productions gymniques et artistiques lors de la dernière Assemblée nationale de l’activité en 2018. On souhaite aussi renforcer et redynamiser les formations. En effet, avant l’épidémie de coronavirus, nous réalisions des formations de juges et d’animateur·rices à destination de 90 personnes chaque année. Et lors de la saison 2021/2022, seulement 27 personnes ont été formées… C’est un point important car les formations sont des lieux pour faire émerger des militant·es. Nous voulons également renouer avec l’international depuis longtemps. Cela fait partie des projets en coordination avec le Pôle activités et culture sportive internationales, en particulier la construction d’un échange avec l’Allemagne. Enfin, il y a toute la dimension des pratiques partagées entre personnes valides et personnes en situation de handicap à prendre en compte. Le club des Pâquerettes de Neuilly-sur-Marne est pionnier en la matière, il participe aux Championnats départementaux avec des groupes partagés et c’est formidable ! D’autres clubs essaient, mais il y a des freins, notamment liés au fait que cela demande une logistique lourde pour que les établissements spécialisés se déplacent.


* Fatima Bienvenu est arrivée à la FSGT lors de sa quatrième année et y est toujours 50 ans plus tard ! De son côté, Sylvie Tournier a rejoint la Fédération en 1966, alors âgée de sept ans…


 

ANA PGA : Demandez le programme !

La prochaine Assemblée nationale des PGA (productions gymniques et artistiques) de la FSGT aura lieu le 4 février à Pantin (Seine-Saint-Denis). Selon ses organisateur·rices, cet événement, qui réunira 20 participant·es, comptera quatre enjeux principaux : faire un état des lieux de la discipline, analyser l’évolution des besoins et des motivations des clubs et des licencié·es, valider les orientations générales visant à la pratique pour toutes et tous et valider le fonctionnement et la composition de la future CFA (Commission fédérale de l’activité) ! La journée commencera donc par un bilan des PGA (on reviendra notamment sur les effectifs, les compétitions ou encore les finances de ces dernières années…) et sera suivie par des présentations de l’Espace fédéral thématique danse et expression et d’un projet d’échange international. Ensuite, des travaux par groupes sur les contenus, les catégories d’âges, le développement et la formation des productions gymniques et artistiques seront réalisés. Avant de conclure cette Assemblée, les présent·es plancheront sur la gouvernance de l’activité et, après avoir établi une feuille de route pour les années à venir, éliront donc les membres de la nouvelle CFA.


 

Par Emmanuelle Bonnet Oulaldj

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page