top of page

Seine-Saint-Denis | Et voici la Coloc' de l'Ourcq !

Dernière mise à jour : 16 févr.

Il y a maintenant un an, la Coloc’ de l’Ourcq voyait le jour à Bobigny ! Imaginé par le Comité de Seine-Saint-Denis, ce tiers-lieu propose aux habitant·es d’un tout nouveau quartier (et d’ailleurs) d’y travailler, de faire des activités physiques et sportives et de prendre part à des événements conviviaux. En octobre, Sport et plein air s’est rendu à la Coloc’ pour comprendre ce qui a poussé la FSGT 93 à imaginer ce projet original et en savoir plus sur sa première année bien remplie et les initiatives à venir…


Lundi 11 octobre 2022, Bobigny (Seine-Saint-Denis). Au rez-de-chaussée d’un immeuble récemment construit dans la Zone d’aménagement concertée (Zac) Écocité-Canal de l’Ourcq, plusieurs hommes et femmes planchent derrière leurs ordinateurs. Mais juste avant midi, ils et elles coupent leurs écrans, se mettent en tenue de sport et rejoignent de nouvelles arrivantes sur la terrasse pour réaliser ensemble une séance de… yoga !


Tou·tes sont des membres de la Coloc’ de l’Ourcq. Inaugurée en septembre 2021 en présence de ses nombreux partenaires (lire encadré page 8), la Coloc’ est « un tiers-lieu créé par le Comité FSGT de Seine-Saint-Denis », explique Clément Rémond, un des coprésident·es de la structure et de la FSGT 93.

« Il répond à des besoins individuels et collectifs dans une société en pleine mutation. »

Dans cet espace lumineux de 115 m² situé au bord du canal de l’Ourcq et faisant face à un parc, les habitant·es des environs (ou d’un peu plus loin) peuvent faire du « coworking » (anglicisme désignant un espace de travail que des travailleur·ses indépendant·es et/ou des salarié·es se partagent), s’adonner à des activités physiques et sportives (« yoga donc, mais également pilates, course à pied, gym douce, streetworkout, step, sophrologie, marche nordique, vélo, self-défense, cardio-training, sports collectifs ou encore pétanque selon les périodes », liste le Comité) lors de cours aux tarifs attractifs et encadrés par des animateurs et des animatrices professionel·les ou encore prendre part à des événements conviviaux.


La Coloc’, qui est d’ailleurs située à quelques mètres des nouveaux locaux de la FSGT 93, accompagne les associations et les Commissions de cette dernière en leur permettant, par exemple, d’accueillir leurs formations ou leurs Assemblées générales, et entend aussi jouer un rôle dans le développement des pratiques sportives dans le département.


Origine du projet

Comment est née cette idée ? Tout part de la volonté des dirigeant·es du Comité de Seine-Saint-Denis de déménager son siège. Mais un déménagement, pour une structure comme la FSGT 93, ce n’est pas anodin. Sa direction voit ce déménagement comme un véritable changement d’échelle du Comité sur le territoire.


En parallèle, la construction de la Zone d’aménagement concertée Écocité-Canal de l’Ourcq à Bobigny, un programme qui consiste à transformer le territoire de la plaine de l’Ourcq (20 hectares ayant longtemps été à tradition maraîchère puis industrielle) en un véritable quartier urbain de 1400 logements mixtes (privés et sociaux), se termine.


Alerte sur les aménagements territoriaux et l’évolution des pratiques sportives comme des besoins de la population, le Comité FSGT prend alors contact avec Est Ensemble (l’Établissement public territorial gérant cette Zac), la ville de Bobigny et le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis pour leur proposer un projet de territoire inédit avec l’implantation des locaux du Comité et le lancement de la Coloc’ de l’Ourcq.


« Les raisons qui ont poussé la FSGT 93 à penser un tiers-lieu si original sont multiples », indique Clément Rémond.

« Un des principaux objectifs est de faire en sorte que les habitants de ce tout nouveau quartier, comme des quartiers populaires aux alentours, puissent avoir accès à des pratiques physiques à proximité de chez eux à un prix très abordable et qu’ils réussissent à bâtir du lien social grâce à cela et à d’autres activités associatives. »

Le manque de temps étant l’un des principaux freins dans l’accès à la pratique sportive, la Coloc’ « propose donc de travailler et de faire du sport au même endroit », poursuit Clément.

« Les personnes peuvent ainsi venir dans nos espaces de coworking, tout en ayant la possibilité de pratiquer de nombreuses disciplines sur des créneaux horaires adaptés à la vie professionnelle et familiale. Cet endroit renoue, d’une certaine manière, avec l’ADN de la Fédération ! »

Quant aux séances, elles « sont surtout mises en place tôt le matin ou à la pause déjeuner, des temporalités complémentaires à la vie sportive associative », précise le Comité.

« En outre, la Coloc’ de l’Ourcq fait une passerelle entre ses membres et les habitants avec nos associations. Notamment lors de compétitions et de manifestations ou encore via les activités de notre Maison sport santé *… »

Yoga et premier bilan

Sur la terrasse, le cours de yoga a commencé ! Entre deux conseils à ses élèves (aux niveaux très hétérogènes), Annie Bernier, la coach du jour, assure qu’elle « prend du plaisir à venir travailler à la Coloc’ de l’Ourcq. Je me retrouve totalement dans ce qu’elle propose. »


Évoluant sous les yeux intrigués des passant·es qui marchent ou qui courent le long du canal jouxtant le tiers-lieu, les participant·es ont des profils différents. Il y a les coworker·ses du jour bien sûr, mais aussi des amatrices de yoga venues uniquement pour la séance. Parmi elles, on trouve Annie de Noisy-le-Sec. « C’est en promenant mon chien que j’ai remarqué qu’on faisait du yoga ici », témoigne-t-elle.

« J’avais arrêté le sport au moment de la crise du Covid-19, et cela m’a fait du bien de reprendre. »

Originaires de Drancy, Emmeline et Danielle sont deux amies retraitées. « Nous sommes là depuis le début, et ça nous plaît énormément ! » jurent-elles d’une même voix.


Vivant à Bobigny, Alicia a découvert la Coloc’ en « surfant sur Internet l’année dernière. Depuis, j’y vais quand je peux à ma pause déjeuner. » Enfin, c’était le baptême du feu de Nadia, elle aussi Balbynienne, grâce à un cours d’essai qui est offert à chaque personne intéressée. Verdict ? « J’ai beaucoup apprécié même si je sens que je suis moins souple que les autres », répond-t-elle en riant.

« Ça m’a également appris qu’on pouvait venir faire du coworking, et l’idée m’intéresse vraiment. »

Présent à la séance avec d’autres salarié·es du Comité, Clément Rémond en profite pour faire un point sur la Coloc’ qui vient de fêter son premier anniversaire... « S’il reste encore à faire, le bilan est très positif », affirme-t-il.

« Nous avons bien réussi à nous implanter dans le quartier et à créer une communauté. On a recensé près d’une vingtaine de coworkers réguliers sur la saison et 300 personnes inscrites à nos différentes activités sportives. Sans oublier les nombreux événements festifs, culturels et sportifs comme la Fête de la musique, l’atelier cinéma Filme l’avenir ou le Bel été solidaire et olympique du département et les formations, les soirées ou les Assemblées générales des clubs et des Commissions de la FSGT 93. Au total, plus de 800 personnes sont passées par la Coloc en moins d’un an ! »

Loin d’être fini…

La séance de yoga est dorénavant terminée, et le succès qu’elle a rencontré semble montrer que cette année est partie sur les mêmes bases que la précédente. De quoi rassasier les acteurs et les actrices de la Coloc' de l'Ourcq ? « Pas vraiment, nous avons plein d’autres idées pour continuer à grandir et apporter encore plus aux habitants et habitantes de Seine-Saint-Denis », glisse Clément Rémond.


La première d’entre elles consiste à attirer plus de jeunes dans les rangs de la Coloc'. « C’est vrai que nos membres sont quasi-exclusivement des adultes », concède le Comité.

« On a donc décidé de lancer La Coloc’ des enfants, des sessions omnisport à destination des 8-12 ans. Les activités seront encadrées par un animateur professionnel, mais également par des membres de nos associations. Le but étant que ces dernières se fassent ainsi connaître auprès des enfants et des adolescents des environs, toujours dans cette logique de passerelle. »

La FSGT 93 va aussi poursuivre le développement de ce qu’elle a enclenché avec le monde du travail via une nouvelle initiative. « Pendant trois mois, différentes équipes issues d’entreprises et de programmes d’aide à l’emploi vont se challenger à travers des activités physiques et sportives, avant de toutes se rencontrer lors d’une " olympiade " finale », détaille Clément.

« Les objectifs seront d’impliquer les participants dans la Coloc’, de leur faire découvrir les pratiques réalisées dans le Comité et de les faire se rencontrer pour construire des ponts entre des chômeurs, des personnes en insertion, des salariés, des indépendants et des chefs d’entreprises. »

Enfin, un nouveau déménagement est à l’étude. Un nouveau projet immobilier livré en 2024 dans la Zac permettra à ce tiers-lieu de disposer de 800 m² de locaux pour proposer encore plus d’activités physiques et sportives, d’espaces de travail et de vie associative et citoyenne. Nul doute que cette Coloc’ de l’Ourcq 2.0 connaîtra une réussite encore plus importante !


* En 2021, le Comité de Seine-Saint-Denis est officiellement devenu une Maison sport santé. Délivrée par différents Ministères pour développer le sport sur ordonnance, cette reconnaissance permet désormais à la FSGT 93 d’orienter des personnes atteintes par des affections de longue durée et/ou de pathologies chroniques et des personnes sédentaires vers ses associations labellisées « Sport Santé Ça Va La Forme ? » et disposant d’un animateur ou d’une animatrice pour les encadrer.



 
Coloc’ de l’Ourcq : des partenaires élogieux

Lancée il y a maintenant un an dans une Zone d’aménagement concertée à Bobigny par le Comité FSGT de Seine-Saint-Denis, la Coloc’ de l’Ourcq dispose de nombreux partenaires ! Parmi eux, on trouve la région Île-de-France et le département de la Seine-Saint-Denis, mais aussi l’Établissement public territorial Est Ensemble, les villes de Bobigny et de Noisy-le-Sec ou encore la marque territoriale In Saint-Saint-Denis. Des partenaires qui ne tarissent pas d’éloges sur ce projet ou sur la FSGT 93… La Coloc’ est « un lieu de rencontres et d’animations, où sont promues des valeurs qui nous sont chères : celles d’une pratique sportive inclusive et porteuse des valeurs de l’éducation populaire, au service de l’épanouissement humain », indique par exemple Abdel Sadi, le Maire de Bobigny. Pour celui de Noisy-le-Sec, Olivier Sarrabeyrouse, prendre part au développement de cette initiative était « comme une évidence. Le travail réalisé par le Comité de Seine-Saint-Denis est d'une qualité rare, une richesse unique qui s’intègre parfaitement dans notre vision politique. » « La FSGT 93 est un partenaire privilégié », assure de son côté Anne-Marie Heugas, vice-présidente déléguée aux Sports d’Est Ensemble. « Nous trouvions très intéressant de voir la Coloc’ de l’Ourcq s’installer là et nous avons évidemment soutenu l’idée. » Le Comité 93 étant ambassadeur d’In Seine-Saint-Denis, c’est donc tout naturellement que cette dernière a suivi « la naissance de ce projet ». Pour la marque de territoire, il s’agit d’un « tiers-lieu innovant », « ouvert à tous et toutes », « œuvrant pour un maillage territorial fort » et « en co-construction avec d'autres acteurs et actrices d'un même territoire ».

 

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page