top of page

AG 2024 I Dessiner de nouvelles perspectives...

Dernière mise à jour : 22 févr.

Du 5 au 7 avril prochains, l’AG 2024 de la FSGT se tiendra à Paris. Une édition pas comme les autres, puisqu’il sera notamment question du projet de développement des 90 ans de la Fédération et de l’élection d’une nouvelle DFC.

© Paul Burckel

« C'est avec une profonde émotion, une très grande satisfaction, mais surtout une énorme fierté, que nous avons appris que la Direction fédérale collégiale [DFC] avait retenu notre candidature. »

Président du Comité FSGT de Paris, Thierry Uhres (dont le portrait est à lire p.6) n’a pas caché ses émotions lorsqu’il a appris que la capitale allait être l’hôte de l’Assemblée générale 2024 de la Fédération. À l’heure actuelle, les militant·es de la FSGT 75 se démènent d'ailleurs afin de créer le meilleur acceuil possible pour les membres des comités départementaux et régionaux, y compris d’Outre-mer, et des commissions fédérales d’activités (CFA) qui sont attendu·es.

Le programme de cet événement, qui se déroulera du 5 au 7 avril prochains, est particulièrement chargé : bilan de mandat, analyse du contexte social, sportif, écologique et politique, projets de développement des 90 ans de la FSGT et d’Assises du sport populaire, digitalisation et évolution des cotisations fédérales. Enfin, cette AG verra l’élection d’une nouvelle DFC et des responsables légaux·les de la Fédération pour les quatre années à venir.  

Si le mandat de la dernière Direction fédérale collégiale fut marqué par la reprise des activités sportives et associatives après une crise sanitaire qui dura plus d’un an, il manque toujours 5 % d’adhérent·es par rapport à 2020. Les fédérations affinitaires et multisports, parce qu’elles sont davantage implantées dans les milieux populaires et ruraux, sont celles qui ont le plus souffert du Covid-19. Mais leur capacité d’adaptation va sans aucun doute leur permettre de relever le défi du développement. 

Ce mandat a également été marqué par une visibilité renforcée de la FSGT, notamment illustrée par ses candidatures à la présidence du CNOSF en 2021 et 2023. En obtenant 16 et 18 % des voix, la Fédération a su donner du crédit à une alternative, reposant d’abord sur la vie associative, face au sport olympique et élitiste. 

Les politiques des activités et de la culture sportive, de la vie associative fédérée et de la formation se sont centrées sur le soutien au développement des clubs et aux innovations. De leur côté, les Espaces fédéraux thématiques (EFT) ont continué de se développer. Il existe désormais des EFT pratiques partagées, sport en entreprise, petite-enfance famille, écologie et rapport au vivant ou encore éducation à la santé… 

L’international n’est pas en reste, avec le lancement d'un nouveau projet à l’échelle de la Méditerranée en coopération avec le Secours catholique, et la participation de 300 athlètes FSGT aux Jeux sportifs mondiaux 2023 de la Confédération sportive internationale travailliste et amateur, qui étaient organisés en Italie. Sans être exhaustif, ajoutons la communication avec l’apparition d’une nouvelle charte graphique, d’un nouveau site Internet pour la Fédération (fsgt.org), de réseaux sociaux qui servent désormais de référence et d’une nouvelle maquette pour la revue Sport et plein air !  

 

Quel sport pour tou·tes en 2024 ?  

 

En ouverture de cette Assemblée générale, un état des lieux sur le sport associatif et populaire dans son contexte politique, social et sportif sera fait. Alors que les crises écologiques et démocratiques se multiplient, avec des inégalités accrues, des politiques gouvernementales qui assument des « violences symboliques », pour reprendre l’expression de Pierre Bourdieu, et une jeunesse qui n’a jamais eu aussi peur pour son avenir, quel rôle devons-nous et pouvons-nous jouer ? 

Pour alimenter les échanges, cette séquence, qui sera à n’en pas douter passionnante et qui servira en quelque sorte d’introduction aux Assises nationales et internationales du sport populaire de 2025, s’appuiera sur le témoignage de quatre femmes exceptionnelles : Béatrice Barbusse, sociologue, auteure de l’ouvrage Du sexisme dans le sport (Anamosa) et première vice-présidente de la Fédération française de handball ; Ayodele Ikuesan, sprinteuse de haut niveau préparant sa qualification pour les Jeux olympiques de Paris et adjointe à la mairie du 18e arrondissement de Paris ; Lily Rogier, étudiante et présidente de l’Anestaps, première organisation représentant les étudiant·es en sciences et techniques des activités physiques et sportives et Nastassja Martin, anthropologue, alpiniste et auteure de Croire aux fauves (Verticales). À l’issue de cette séquence, l’AG accueillera Anwar Abu Eisheh, partenaire historique de la FSGT à l’originaire des projets en Palestine, ainsi que les trois salarié·es de la Fédération qui vivent en Cisjordanie.  

 

Les 90 ans de la FSGT  

 

Sujet qui sera abordé pendant l'Assemblée générale,

le projet de développement des 90 ans de la Fédération doit permettre de fédérer à une plus large échelle des « pépites de vie associative et sportive FSGT ». L’objectif est de donner des pistes aux comités départementaux et régionaux et aux CFA.

Une de ces pépites est le Festival de la petite enfance de Pau. Ce dernier sera un espace de formation, tant sur les enjeux politiques (à travers la création de clubs ou de sections proposant une nouvelle approche de l’activité des plus petit·es), que sur les enjeux pédagogiques. 

Le walking foot, qui offre une alternative ludique et véritablement sportive à la grande majorité des activités proposées aux plus de 50, 60 ou 70 ans, est également sur cette liste, tout comme l’accueil des personnes en situation de handicap dans les clubs. Une formation dédiée à ce sujet a justement lieu en ce moment (Sport et plein air en parlera plus en détail dans son prochain numéro).

Le Festival national artistique de danse et d’expression de la FSGT, qui se tiendra en octobre 2024 à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), constituera, lui-aussi, un moment unique. Les clubs de la Fédération trouveront une très belle scène sur laquelle exprimer leur(s) art(s), et quatre associations de la Réunion pratiquant la moringue, un art martial traditionnel de l’île, devraient d’ailleurs y participer ! 

La féminisation des pratiques ne sera pas en reste, en appui sur une première compétition de football inclusif dans les Bouches-du-Rhône, un tournoi de femmes réfugiées à Grenoble et le Championnat de football autoarbitré à 7 féminin à Paris. En parallèle, une formation inédite de dirigeantes verra le jour. 

L’éducation au vivant et à l’écologie sera expérimentée de manière transversale avec le Rassemblement autogéré de Freissinières (Hautes-Alpes), et d’autres initiatives complètent la liste. Le point de chute de ce projet de développement sera les Assises nationales et internationales du sport 2025, qui auront probablement lieu en Isère.

 

Tous les clubs votent !  

 

Avant-dernier acte de cette Assemblée générale FSGT : celui des moyens au service du projet. La tendance inflationniste persistante (4 % en 2023) aura évidemment un impact. Si la réflexion doit également prendre en compte l’évolution du nombre d’adhésions, dont la hausse peut contribuer à amortir les effets de l’inflation, une augmentation de 2 % du tarif de cotisation fédérale est proposée. 

Autre élément important ; l’évolution des outils numériques. Après le changement de base licence en 2023, qui a nécessité un accompagnement exceptionnel, de nouvelles étapes doivent être franchies, et elles seront débattues par tous les participant·es de l’AG.  

Pour la première fois de l’histoire de la Fédération, tous ses clubs seront invités à voter pour élire la DFC et ses représentant·es légaux·les. La Commission de renouvellement des organismes de direction, réunie le 7 février dernier, a validé l'unique liste candidate.

La Commission de surveillance des opérations électorales est désormais chargée de créer les meilleures conditions du vote, qui sera réalisé à distance. La liste sera diffusée à toutes les structures FSGT et à tous les clubs affiliés le 5 mars 2024 au plus tard. Une nouvelle page se tournera alors…


Emmanuelle Bonnet Oulaldj

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page